François Hollande, l'accro aux SMS

Le 12:30 Lundi 21 juillet 2014

Réécoute
Dernières diffusions
François Hollande, l'accro aux SMS
Le 12:30, c'est votre magazine quotidien de l’actualité numérique, pour tout comprendre des modes de vie et de la culture de nos sociétés connectées. Aujourd'hui, on parle (entre autres) de l'addiction du Président de la république pour l'envoi de textos.

Une fois de plus, le soin apporté aux titres des pages de Libé fait mouche : "François Hollande, illico texto" peut-on lire dans l'édition du jour. L'article évoque la pratique intensive du SMS du chef de l'Etat, et pas uniquement pour des motifs anodins puisqu'un conseiller du président cité par le journal déclare:  

Ca peut lui arriver de trancher une décision par SMS avec un ministre sans en avoir informé le collaborateur qui travaille sur le dossier.


Libé nous apprend également que tous les ministres ne sont pas logés à la même enseigne: si Cécile Duflot, ex-ministre du logement, avait ses faveurs textotiques jusqu'en réunion, d'autres ministres ne disposaient a priori même pas du 06 présidentiel. Une surprise en soi tant ledit numéro a circulé, ne serait-ce qu'au sein des rédactions, et pour cause : Hollande n'en a pas changé depuis des années, même une fois élu président.

C'est d'ailleurs une des informations fournies par l'article : si le Président utilise effectivement un portable sécurisé fourni par l'Elysée en de rares occasions, il privilégie massivement l'utilisation de son portable personnel, qu'il s'agisse de motiver ses ministres à se décoincer à l'Assemblée nationale ("mais souriez, vous êtes tendus!") ou qu'il prenne des nouvelles du club de rugby de Tulle, en Corrèze.

Hollande justifie son hyperactivité mobile par l'envie de ne pas être coupé du monde réel, celui "d'avant". Comme quoi, contrairement à ce que la chanson française de qualité qui suit s'évertuait à le dire, il n'y a rien de générationnel à la pratique du texto.

 


Rejoignez-nous sur la page Facebook du 12:30.

Abonnez-vous au podcast, via RSS et iTunes.

Commentaires