Focus sur Mathieu Zazzo

Le 16-18 Jeudi 01 mai 2014

Réécoute
Dernières diffusions
11/07/14 Le 16-18
09/07/14 Le 16-18
08/07/14 Le 16-18
Focus sur Mathieu Zazzo
Christophe Crénel reçoit le photographe Mathieu Zazzo dans le 16/18.

 

le journal de la musique :

Révélations autour du tube interplanétaire Happy :

Pharell a révélé que ce titre ne lui était pas destiné au départ. Il avait été d'abord enregistré par Cee Lo Green. Mais voilà l'entourage de Cee Lo a estimé que ça n'était pas une bonne idée de sortir la chanson alors qu'il préparait son album.

C'est donc Pharell qui s'y est collé pour ce titre figurant sur la BO de Moi, moche et méchant 2. La suite, on la connait : Happy est le single le plus vendu de l'année 2013.

 

The Black Keys sont à Paris mais avant de venir nous voir, ils ont fait un détour par le fameux show anglais de Jool's Holland pour jouer leur nouveau single Fever.

 

Voici un intrigant duo new yorkais : un couple avec un garçon aux machines et à la guitare et une chanteuse qui bricole aussi sur ses claviers. Phantogram est devenu en quelques années la coqueluche de la scène électro dream pop de New York au point d'être repère par Big Boy d'Outkast qui les a invité sur son dernier album et qui travaille sur d'autres projets avec le groupe. Phantogram réussit donc à séduire les fans d'Indie pop, d'électronique et de Hip hop, des couleurs très variées que l'on retrouve sur le nouvel album baptisé Voices.

Phantogram en concert la semaine prochaine, le 7 mai à la Maroquinerie. 

 

Retrouvez la chronique de Thomas Blondeau et Joseph Cahill.

L'invité du 16/18 : Matthieu Zazzo.

Nous recevons le photographe Mathieu Zazzo qui expose ses travaux au Café de la Danse, à Paris, jusqu'au 30 juin.

Mathieu Zazzo travaille sur différentes publications comme Vox Pop ou Rock & Folk. Se sont fait prendre dans l'objectif des artistes comme Pete Doherty, les BB Brunes, Carl Barat, Charlie Winston, the Strokes, et bien d'autres.

C'est à travers les pochettes des albums de David Bowie et les films de Léos Carax qu'il a exercé son oeil de photographe. Et si il privilégie la lumière naturelle et une esthétique épurée, c'est sûrement grâce à l'influence de la Nouvelle Vague.

 



 

Réécouter toutes les émissions

Abonnez-vous au podcast : RSS et iTunes

Devenez fan de la page Facebook

 

 

 

Commentaires