Fauteuil de troubles

le Reportage de la Rédaction Lundi 18 novembre 2013

Réécoute
Dernières diffusions
Fauteuil de troubles
Damien Birambeau dirige un site internet et vient de créer une appli pour smartphones. Son créneau : référencer l'accessibilité des lieux publics pour les handicapés. Lui-même est en fauteuil. Ca ne l'a pas empêché de réussir, à force de combat.

 

Guillaume Battin, de la rédac' du Mouv', a rencontré Damien Birambeau. Son portrait est à réécouter en cliquant ci-dessus.

 

Nous vous parlons souvent ici, de l'économie des applis. Un marché florissant sur lequel surfent des start-up comme Pixowl ou Smoon Digital. Un nouvel exemple nous est donné aujourd'hui par Damien Birambeau. Son site internet, jaccede.com, se décline désormais sur smartphones et tablettes.

 

Capture d'écran du site jaccede.com

 

Le principe : vous entrez dans le moteur de recherches une ville et un type d'établissement, façon annuaire professionnel, et le site vous classe les adresses en fonction de la qualité de leur accessibilité aux personnes handicapées : cinq étoiles pour les bons élèves, une seule pour les moins bien équipés.

 

Un immense succès du net, millésime 2006, alimenté par des centaines de bénévoles (rien que le 26 octobre dernier, pour la journée de l'accessibilité, un millier de nouvelles adresses avaient été référencées à travers l'Europe). Pourtant, le projet n'a pas été simple à monter. D'autant que Damien Birambeau est lui-même handicapé.

 

Damien Birambeau, fondateur du site jaccede.com © Damien Birambeau

 

Myopathe, il a connu une vie scolaire cahotique, à la recherche d'établissements accessibles, rares et souvent loin de la maison familiale. Il décide d'arrêter en seconde : "je trouvais que le système n'était pas adapté pour moi". Fan d'informatique, il lance d'abord un magazine papier sur l'accessibilité. Un four complet, échec économique qui lui sert de leçon au moment de basculer le projet sur le net.

 

"J'ai d'abord cherché des partenaires, puis j'ai pu embaucher des collaborateurs. Aujourd'hui je me retrouve à la tête d'une équipe de cinq salariés." Lui ne perçoit pas encore de salaire : sa structure a un statut associatif. Du coup, il se débrouille avec l'allocation adulte handicapé, 790€/mois.

 

Spot de l'ADAPT à l'occasion de la Semaine pour l'emploi des personnes handicapées © ADAPT

 

Son auxilliaire de vie, Maïté, une étudiante en droit, le perçoit comme "un hyperactif du travail". Cent idées par jour, et c'est toujours lui qui a le dernier mot. Il compte bientôt transformer son asso en entreprise, et quitter ainsi la liste des demandeurs d'emploi : 21% de chômeurs parmi les personnes handicapées, c'est deux fois plus que la moyenne nationale.

 

RadioFrance se mobilise. C'est la semaine pour l'emploi des personnes handicapées.

 

Commentaires