Faut-il boire pour oublier 2012 ?

Façon de penser Lundi 31 décembre 2012

Réécoute
Faut-il boire pour oublier 2012 ?
Alors avant même qu’on fasse le bilan de l’année qui vient de passer, on se demande si ce soir, il faut boire pour tout oublier de cette année 2012...

 

L’oubli reste un mystère parce que c’est un processus qui nous échappe, qui échappe à notre volonté : on oublie ce qu’on ne veut pas mais on oublie pas ce qu’on veut…

Par exemple l'endroit où vous avez posé votre téléphone portable et, évidemment, ce dernier est en vibreur. Votre brosse à dent avant de partir en vacances, cela marche aussi avec l'éternelle question "j'ai bien éteint toutes les lumières ? Le gaz ? Fermé la porte ?" etc, etc...

C'est ce genre de choses que l'on oublie facilement. En revanche votre meilleur ami licensié par la crise ou les enfants froidement abattuent à Newton, ça on oublie moins facilement.

C'est ce que Nietzsche appelle "l'oublie traître".

 

Il ne suffit pas de vouloir oublier pour oublier malheureusement. Cet(te) ex qui vous empoisonne la vie risque d'être encore là un petit moment.

On vous propose donc deux solutions.

1) Boire

Le problème c'est que, avec excès, ce n'est pas bon pour la santé.

2) Comme Nietzsche justement, on décide de vivre comme si on avait réellement oublié le passé. On fait le bilan pour éviter de retomber dans les mêmes erreurs. C'est finalement une sage décision.

Un peu de lecture pour vous y aider.

Nietzsche > Oeuvres

 

Toutes les chroniques "Façon de penser"

> Abonnez-vous au podcast !

Commentaires