Fact checker, un métier en voie de reconnaissance

le Reportage de la Rédaction Lundi 09 juin 2014

Réécoute
Dernières diffusions
Les Facts Checkers traquent les chiffres bidons dans le débat public.
Apparu aux États-Unis il y a quelques années, le "fact checking" est aujourd'hui LA tendance en vogue dans le journalisme. Un métier d'avenir qui a désormais son propre rendez-vous, un premier sommet du fact checking s'est tenu à Londres cette semaine.

 

Plus une rédaction sans son service de fact-checking ! Vérification de l'info en français. Les fact-checkers, comme on les appelle, traquent les petites phrases et les chiffres bidons dans les discours des politiques. Chaque média a son façon de procéder et ses propres barêmes.

L'expérience la plus poussée remonte à 2012, dans le cadre de la campagne électorale présidentielle. Les équipes d'OWNI et I télé lançaient ensemble un nouvel outil d'analyse journalistique baptisé "véritomètre". Une équipe d'une dizaine de journalistes qui vérifiaient l'intégralité des chiffres donnés par les six candidats, avec des statistiques et un classement. L'idée étant de faire ressortir de vraies thématiques.

 

 

Le journal Le Monde possède lui aussi depuis 2009 son service de fact checking; là aussi un service d'une dizaine de journalistes de vérification qui se concentrent sur les explications ou le contexte plutôt qu'une analyse binaire du vrai ou du faux.

Mais le fact checking, même s'il  a de l'avenir, n'écghappe pas aux critiques. Comment combattre par exemple une avalanche de chiffres sans noyer les lecteurs avec encore plus de chiffres ? Comment financer le fact checking alors que la presse est en crise ? Autant questions évoquées et débattues à l'occasion du premier sommet mondial du fact checking  à Londres cette semaine.

 

_______________________________________________________________________________________

Les choix actu du Mouv', c'est tous les jours dans le Reportage de la Rédaction

Et abonnez-vous au podcast RSS et iTunes

 

 

 

Commentaires