Facebook lance une option pour suivre ses amis à la trace

L'actualité numérique Vendredi 18 avril 2014

Réécoute
Facebook lance une option pour suivre ses amis à la trace
Pour imposer cette nouvelle fonctionnalité, Facebook propose une géolocalisation lâche, qui ne donne que le quartier et pas la position exacte.

Facebook avance à pas de loup sur la géolocalisation. Le réseau social a lancé discrètement jeudi 17 avril une option qui permet de géolocaliser ses amis en temps réél.

La nouvelle fonctionnalité s’appelle “Nearby friends” (Amis proches) et permet de savoir en temps réel où sont ses amis grâce au GPS du téléphone, et s’ils sont dans le quartier, éventuellement, d’aller boire un coup avec eux. La fonctionnalité a commencé à être déployée sur les profils du monde entier, et devrait apparaître un des ces jours sur votre appli Facebook sur smartphone.

Facebook insiste lourdement sur le côté optionnel de “Nearby friends”. Seuls les utilisateurs qui l’auront activé pourront être suivi par leurs amis. Et encore, la géolocalisation sera très grossière, donnant non pas l’endroit précis dans lequel l’utilisateur est situé, mais seulement le nom du quartier. Lorsqu’on a repéré un ami dans le quartier, on peut lui donner (à lui et à lui seul) sa géolocalisation précise.

Un GPS doux

Technologiquement, ça fait longtemps que Facebook peut faire de la géolocalisation très précise. Mais socialement, ses utilisateurs sont loin d’être prêts, le GPS fait très peur. Le réseau social a donc opté pour une localisation très lâche, à la Tinder.

Tinder, cette fameuse application pour faire des rencontres, a réussi à dédiaboliser le GPS dans le dating en l’utilisant intelligemment : non pas en indiquant où se trouvent les personnes à la rue près, mais juste avec une mention vague “à 1 kilomètres” ou “à 2 kilomètres”. Amputé de sa précision millimétrique, le GPS n’est plus perçu comme un moyen d’espionnage mais comme un moyen cool pour faire des rencontres.

Comme toujours avec Facebook, il est plus sage de prévoir l'échec de cette nouvelle fonctionnalité. Le réseau social a lancé de très nombreux services qui ne se sont jamais imposés. En 2010, par exemple, Facebook a déployé Places, son premier service de géolocalisation qui permettait de faire des check-in à la Foursquare quand on est dans un bar ou un resto. Ça n’a jamais vraiment pris, et Facebook l’a partiellement supprimé un an plus tard.

Nouveau coup dur pour la productivité ?

Si “Nearby friends” connaissait un jour le succès, ce serait un nouveau coup dur porté à notre productivité. Déjà qu’on est spammé toute la journée de notifications nous enjoignant à répondre à un SMS, un message Facebook ou un commentaire Instagram, on serait donc aussi spammé de notifications IRL du genre “Thomas Rozec est dans votre quartier”. S'il est rapide de répondre à un SMS, il est forcément un peu plus long d’aller boire le verre de politesse avec tous nos amis de passage dans le quartier.

Cette fonctionnalité, qui tournera tout seul sur le smartphone (et risque d’ailleurs de consommer pas mal de batterie) va créer une énorme montagne de data. Comme d’habitude, Facebook fait l’innocent et jure qu’ils n’utiliseront pas ces données à des fins commerciales.

Il est vraiment permis d’en douter. Par exemple, Facebook pourrait très bien rajouter dans la notification “Thomas Rozec est dans votre quartier” la mention “et vous pouvez aller à le retrouver à la pizzeria Gino qui vous offre 20% de réduction”.

Cela étant, sans vraiment le savoir, beaucoup d’entre nous sont déjà géolocalisés par Facebook. Si vous regardez bien, dans de nombreux statuts de vos amis, ou même dans les chats, on voit apparaître une mention de la ville où le message a été posté. Ne me demandez pas comment on désactive ce truc. Comme toujours, avec Facebook, c’est beaucoup trop compliqué !

Vincent Glad

Commentaires