Excisées : La vie après

Point G comme Giulia Mardi 15 octobre 2013

Réécoute
Dernières diffusions
Excisées : La vie après
Excision : ablation rituelle du clitoris et parfois des petites lèvres, pratiquée chez certains peuples. Acte qui, parmi d’autres, verrouille le plaisir féminin depuis la nuit des temps.


Non, l’excision n’est pas une pratique à classer dans les éléments du passé ayant été aboli. On estime aujourd’hui qu’entre 55 000 et 60 000 femmes sont victimes d’excision en France. A travers le monde, le chiffre s’élève à 140 millions, selon l’agence des Nations Unies consacrée aux droits de l’enfant. Elle sévit encore et toujours avec l’intime conviction par ceux qui l’exécute que le plaisir des femmes doit être contrôlé, coupé et verrouillé. Depuis la nuit des temps et chaque jour encore, la sexualité des femmes est amputée et restreinte. Mais le chemin du retour vers  soi et vers l’accès au plaisir est aujourd’hui possible. La chirurgie dans un premier temps reconstruit, grâce à la «clitoridoplastie» inventée par le docteur Pierre Foldès , la parole et l’écoute, dans une seconde étape accompagnent, parce que le plaisir n’est pas que mécanique, à l’image du travail du service gynécologie-obstétrique de  l’hôpital du Kremlin Bicêtre. Retrouver son corps et soigner son âme, en somme. Apprendre et comprendre que le plaisir n’est pas que mécanique, que ce n’est pas parce qu’une femme aura de nouveau un clitoris que le plaisir instantanément sera là. Au sein de l’Unité de soins des femmes à l’hôpital du Kremlin-Bicêtre au fil des séances collectives de parole, les femmes décident si oui ou non elles se font opérer. Opération ou non, clitoris retrouvé ou pas, les femmes parviennent à retrouver du plaisir, sans doute parce qu’avant tout, elles sont parvenues à se reconstruire et à se retrouver elles-mêmes.

Excisées : la vie après, on en parle avec Diaryatou Bah, fondatrice de l’association Espoirs et Combats de femmes et auteur de "On m'a volé mon enfance" publié aux éditions Anne Carrière. Avec nous également Gaële Joly de la rédaction du Mouv’, qui nous apportera à travers ses reportages, des séquences rares, des témoignages singuliers, la parole «vraie» alors que trop souvent le silence règne en maitre sur ce sujet. Parce que Point G, c’est aussi ça depuis le début de l’année, du vrai beau reportage, qui ne nous conduit pas dans le pathos mais dans la vie, après.

Avec nous également, la sociologue Natacha Carbonne, spécialise des mutilations sexuelles féminies et des  violences faites aux femmes, auteur de "Les mutilations sexuelles féminines" publié aux éditions Berg International.

 

Au programme demain : Les mères et les fils

Point G se construit avec vous ! Toutes vos questions, toutes vos réflexions sont donc les bienvenues. Et pour ça, vous avez le choix :

 

-Le répondeur de l’émission : 01 56 40 54 54

-Notre compte Twitter :  @pointgiulia

-Notre page facebook : Point G comme Giulia

-Notre adresse mail : pointg@radiofrance.com

 

Abonnez-vous au podcast : RSS & iTunes

 

 


Point G comme Giulia : Giulia Foïs

Attachée de production : Julie Verne

Community Manager : Capucine Darmuzey

 

 

 

 

Commentaires