Etre soi-même: l'injonction qui ne veut rien dire

Rien à voir Jeudi 10 juillet 2014

Réécoute
Etre soi-même: l'injonction qui ne veut rien dire
Quel est le point commun entre un joueur de foot, un président de la République et une marque de fringues ? Tous "restent eux-mêmes" ou nous enjoignent à "rester nous-mêmes". Sauf que ça n'a aucun sens.

Lors d'une interview, le jeune footballeur Lucas Digne, fraîchement intégré à l'équipe de France affirmait :

Je suis moi-même et je pense que ça peut être qu'une force de rester soi-même. Je reste moi-même au quotidien.


 

 

Rester soi-même "au quotidien" ? C'est balaise. A la rigueur, on peut essayer de rester soi-même lors de grandes occasions... Mais y parvenir au quotidien nécessite sans aucun doute beaucoup de talent.

Lors du fameux discours du Bourget en janvier 2012, François Hollande candidat a eu cette phrase d’une profondeur trouble : « Je reste moi même, ce que vous voyez ici c'est ce que je suis ».

Jean-Pierre Chevènement, lorsqu’il a voulu lui témoigner son soutien, a lui-même affirmé : "Je reste moi-même, c'est la meilleure façon d'aider François Hollande par les temps qui courent."

Tout le monde reste lui-même, c’est formidable. Les hommes politiques comme les candidats de télé réalité d'ailleurs qui répètent à l’envie qu’ils sont "vrais". Ils sont authentiques. Un peu comme des poulets élevés au grain.

C’est la grande injonction de notre siècle, le seul problème, c’est que ça n’a aucun sens. « Deviens ce que tu es », disait un des slogans de Lacoste. C’est à dire que tu es quelque chose. Mais que en même temps il faudrait que tu deviennes cette chose que tu es.

Le truc si t’y réfléchis trop longtemps ça peut t’envoyer en hôpital psychiatrique.

 

Il y aussi l'Armée de terre qui a fait une grande campagne de recrutement avec le slogan suivant : Devenez vous-même. Waou.

 

Etre soi-même ou être con ?

On vous apprend que même si vous avez le sentiment d'être en vie, d'avoir un coeur, du sang qui coule dans les veines... Une conscience, même, qui sait ?! Et bien vous n'êtes pas vous. Là aussi c'est compliqué... Qu'est-ce que l'on peut être d'autre que soit ? Même si on n'est pas très satisfait de ce que l'on est, on est nous-même, qu'on le veuille ou non.

La beauté de l'être humain c'est donc il est fluctuant : être soi-même ça ne veut rien dire. C'est comme si les caractéristiques de notre personnalité étaient gravées dans le marbre, quelque part.

La palme revient sans conteste à la marque Diesel qui recommande d'être stupide. "Be stupid": C'est donc le slogan paroxysmique d'un marketing devenu fou.

Smart have the brains, but stupid has the balls / "Les intelligents ont peut-être le cerveau, mais les stupides ont les couilles".

 

Quand même, le "Connais-toi toi-même" de Delphes, ça avait quand même plus de gueule. Une chronique pour en revenir à Socrate. C'est plus prudent.


 

 Retrouvez Elodie Emery sur Twitter

> Retrouvez toutes les chroniques

> Abonnez-vous au podcast, RSS et iTunes

Illustration: Echo et Narcisse, John William Waterhouse (1903)

Commentaires