"être né quelque part", est-ce toujours un hasard?

Façon de penser Lundi 07 octobre 2013

Réécoute
Et si ma mère n'avait jamais rencontré mon père?
Lampedusa: ceux qui sont nés du mauvais côté de la Méditerranée font tout pour passer de l'autre côté. Mais pourquoi naît-on d'un côté plutôt que de l'autre? C'est un Hasard ? Ou c'est le Destin?

 

Maxime Le Forestier chantait: "être né quelque part, pour celui qui est né, c'est toujours un hasard".

Avant lui, Pascal avait déjà écrit dans ses Pensées:

Je m'effraye et m'étonne de me voir ici plutôt que là, car il n'y a point de raison pourquoi ici plutôt que là, pourquoi à présent plutôt que lors. 


 

Pourtant, certain responsable politique dit volontiers qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du Monde, et qu'il faut fermer l'espace Schengen aux immigrants clandestins. A première vue, on pense plutôt que naître du bon ou du mauvais côté, ça se mérite, un peu comme les rois pouvaient se proclamer "de droit divin" parce qu'ils avaient la chance d'être nés fils de roi. 

 

Alors, ma vie dépend-elle du Hasard ou du Destin?

L'occasion de confronter la philosophie des stoïciens et des épicuriens. Tous s'accordent à dire qu'il y a des choses qui ne dépendent pas de nous. Mais pour les uns, elles relèvent du destin, et pour les autres, du Hasard. 

 

> Retrouvez toutes les chroniques "Façon de penser"


> Abonnez-vous au podcast, RSS et iTunes

Commentaires