Etienne de Crécy : his contribution to the global warming

Docteur Beat Mercredi 08 janvier 2014

Réécoute
Etienne de Crécy : his contribution to the global warming
Tous les mercredis à 20h45 dans Hashtag Le Mouv' d'Emilie Mazoyer, Docteur Beat passe au scanner toute l’actualité de la musique électronique et du clubbing. Cette semaine avant son all night long samedi 11 janvier au Social Club, retour sur la carrière d'Etienne de Crécy.

En 2012 pour ses 20 ans de carrière il sort un impressionnant coffret baptisé My contribution to the global warming, ma contribution au réchauffement climatique. Cinq CD tout de même, grâce auxquels on réalisait qu’Etienne de Crécy est sans doute LE musicien présent depuis le début qui a su tout le temps se réinventer tout en réussissant à faire vivre l’héritage d’une house à la française qu’il a contribué à créer. En 1990, on allait danser le Jerk et Lagaf nous bassinait avec son lavabo mais l’ingé son du studio +XXX à Paris, un certain Philippe Zdar, qui deviendra par la suite la moitié du groupe Cassius, et un producteur que tout le monde s’arrache (Beastie Boys, The Rapture, Phoenix…) était affairé à mixer le morceau « Bouge de là » de MC Solaar. Et qui était son assistant ? Notre jeune versaillais Etienne de Crécy. Ils deviennent potes, Philippe entraine Etienne dans les raves qui à l’époque avaient lieu tous les week-ends à Paris et en région parisienne. Etienne troque alors sa basse contre un sampler et il fonde avec Zdar le duo Motorbass. Après quelques maxis ils sortent en 1995 Pansoul, le 1er album de la French Touch, 2 ans avant Homework de Daft Punk.

 

La French Touch a été une révolution musicale et aussi une révolution visuelle. La raison à ça : à l’époque les DJs n’était pas les stars qu’ils sont aujourd’hui et préféraient rester dans l’ombre. Donc en termes d’esthétique tout était à inventer. En 1996 pour son nouveau projet Superdiscount, Etienne de Crécy fait appel aux tout jeunes graphistes du collectif H5 qui rêvaient de faire des pochettes de disques. Superdiscount c’est un vrai concept album où De Crécy s’efface derrière cet univers graphique fort et où la musique est la seule vedette. Avec des titres comme Le patron est devenu fou, Liquidation totale, ou Prix Choc, cet album s’est vendu à 200 000 exemplaires et a fait des musiciens et des graphistes français les artistes les plus dragués de la planète.

 

Regardez Beats'n'cubes en intégralité au Paléo Festival de Nyon sur le site d'Arte Live Web.

Toutes les pochettes du collectif de graphiste H5 sont regroupés dans ce très bel ouvrage paru en 2011 aux éditions B42.

 

 

> Retrouvez toutes les chroniques de Docteur Beat

> Abonnez-vous au podcast : RSS et iTunes

> Suivez Antoine Dabrowski sur Twitter : @DJPomPomBoy

Commentaires