Etienne Daho remet le haut

le Reportage de la Rédaction Mardi 19 novembre 2013

Réécoute
Dernières diffusions
Etienne Daho remet le haut
Le nouveau Daho est arrivé. "Les chansons de l'innocence retrouvée", son 12 ème opus, tisse le patchwork sonore des influences qui ont baigné sa carrière. Un peu ringardisé à la fin des années 80, l'homme est aujourd'hui cité par les jeunes pousses de la pop française.


Daho, parrain de la jeune pop française. Reportage en cliquant ci-dessus.

Etienne Daho revient de loin : une opération de l'appendicite qui vire à la péritonite, deux mois d'hôpital et des semaines de convalescence. Au départ attendu à la rentrée, Les Chansons de l'innocence retrouvée est sorti hier, pimenté par une mini polémique autour de la pochette topless prétendument censurée par la RATP.

Daho revient avec un album accompli, un son qui n'appartient qu'à lui et que plus personne ne brocarde.

Chansons de l'innocence retrouvée. Premier extrait de l'album.

Entre Donna Summer et Klaus Nomi, le disco et la synth pop, Daho s'amuse, multiplie les références. Mais pour la jeune génération de la pop française, la référence, c'est lui. Ils sont nombreux à le citer en exemple, affranchis de l'image 80's parodiée par les inconnus.

Les Inconnus, Isabelle a les yeux bleus.

Premier à revendiquer l'héritage Daho : Mathieu Lescop qui n'a jamais caché son admiration pour le parrain de la pop à la française.

Lescop, La Forêt.

Sur leur dernier album Long Courrier, les BB Brunes assument le virage Daho et laissent de côté leur image de bébés rockers, avec Police Déprime. Un titre synthpop aux influences grosses comme des camions.

BB Brunes, Police Déprime.

D'autres comme les parisiens d'Exsonvaldes n'hésitent pas à reprendre Week End à Rome, monument "Dahoien". C'était dans Rodéo sur le Mouv' en mars Dernier.

 

 

A 57 ans, revenu des eighties, des excès et de la table d'opération, Etienne Daho assume son statut d'icone vivante. Il sera en tournée dans toute la France à partir de l'été prochain.

Reportage pour le Mouv' signé François Sauvestre.

Commentaires