Et toi, tu fais quoi après le bac ?

le Reportage de la Rédaction Jeudi 23 janvier 2014

Réécoute
Dernières diffusions
Et toi, tu fais toi après le bac ?
C'est la saison du casse-tête pendant les repas de famille. Que faire après le bac ? Une éternelle source d'angoisse pour les lycéens tant l'enseignement supérieur français est touffu. Et pourtant, il faudra bien se décider : la plateforme en ligne d'Admission Post Bac vient tout juste d'ouvrir.

36 types de formations différentes, 11 000 disponibles en ligne, on ne pourra pas dire que le choix du lycéen français est limité. Ouvert depuis lundi, le site Admission Post Bac vise à "simplifier les démarches de pré-inscription dans l’enseignement supérieur."

Amphi de fac attend étudiants cc Flickr / babelux

Les candidats ont jusqu'au 20 mars pour s'y retrouver dans la jungle des formations et formuler leurs voeux. Une deadline appréhendée avec angoisse par les élèves du Lycée Molière à Paris :

Tout le monde nous met la pression. C'est un peu comme si notre avenir se jouait en deux mois. Entre le choix à prendre, les dossiers à envoyer, plein de choses nous tombent dessus, c'est difficile à gérer.


  
Et le pic de stress devrait être atteint le 19 mars, veille de la fermeture de la plateforme. Chaque année, de nombreux retardataires s'inscrivent à la dernière minute. Encore faut-il savoir hierarchiser ses voeux.

Alors chacun y va de sa stratégie : "Ne pas viser trop haut" pour l'un, "un premier voeux ambitieux, un second réaliste" pour l'autre, ou "viser les meilleures prépas en fonction de leur classement sur internet" pour une lycéenne qui n'a aucune idée du métier qu'elle voudrait exercer.

Les filières à éviter

Aux yeux des lycéens, la plateforme APB a le mérite de regrouper sur un même portail la plupart des formations existantes, même si certains considèrent le dispositif d'admission post-bac comme une sorte de loterie. Dans les faits, rares sont les universités qui recrutent leurs étudiants sur simple tirage au sort.

Salon Infosup à Clermont-Ferrand cc Flickr / Ville de Clermont-Ferrand

 
Pour Stéphanie Delestre, co-fondatrice et Pdg de qapa.fr (un portail de "matching" professionnel), le stress des lycéens révèle un déficit d'information sur l'orientation.

Les écoles ne communiquent pas sur les filières porteuses. Il y a pourtant des secteurs appelés à exploser, comme l'énergie, la santé, les biotechnologies. Quel que soit le niveau de formation, CAP, Bac Pro, Bac +5, vous êtes sûr de trouver un emploi pour les 20 prochaines années.



A l'inverse, certains secteurs plébiscités par les lycéens sont totalement bouchés et l'Education Nationale oublie parfois de le préciser. Qapa.fr à même dressé un palmarès des métiers qu'il faut choisir pour être sûr de se retrouver au chômage. Sur la première marche du podium : le journalisme.Tiens donc.

 


 

Illustration de couverture : Des lycéens posent avec la ministre de l'Enseignement supérieur Geneviève Fioraso. CC Flickr / Ministère enseignement-sup recherche

Les choix actu du Mouv', c'est tous les jours dans le Reportage de la Rédaction

Et abonnez-vous au podcast RSS et iTunes

Commentaires