Et si on supprimait le bac ?

Façon de penser Lundi 17 juin 2013

Réécoute
Et si on supprimait le bac ?
Ce matin c’est le grand jour : le début de l’épreuve de philo... L'occasion pour notre philosophe maison de s'interroger sur la pertinence du baccalauréat.

 

Ils sont là, à attendre devant la porte de la salle d’examen. Dans quelques minutes ils vont entrer, trouver leur place, sortir leur convocation et ce sera parti….

Après avoir gratté une deux ou peut être même trois copies doubles, le premier soulagement de la fin de la première épreuve….et puis à la fin de la semaine, après avoir enchaîné les journées d’épreuves viendra la fameuse question des parents :

alors comment ça s’est passé aujourd’hui ?


 

Le bac à quoi ça sert ?

Plusieurs éléments penchent en faveur de la suppression de cette épreuve. Déjà, ça ferait faire des économies. La semaine dernière le syndicat majoritaire des proviseurs a publié ce qui est selon lui le vrai coût de cet examen : le bac ca couterait un milliard et demi chaque année… et en plus ça servirait plus à grand chose.

Pourtant, aujourd'hui encore, il faut avoir eu son bac pour faire des études supérieures. Mais ce n’est pas une condition suffisante, sauf pour la fac. Parce que pour toutes les autres orientations, c’est joué bien avant le bac. Et ce ne sont pas les notes obtenues qui déterminent la poursuite d’étude. Donc le bac ca coûte cher et en plus ne sert pas à grand chose pour la suite. Au sens strict ce n’est qu’une formalité.

Supprimer le bac ?

Malgré tout, supprimer le bac serait une solution peut-être pire que le problème… Ce serait supprimer une des dernières grandes expériences communes de notre société. Le bac c’est aussi un rite d’initiation : le service militaire c’est fini, l’entrée dans la vie active : c’est compliqué et ça se fait en ordre dispersé, il ne reste plus guère que le bac comme référence commune fondatrice.

Et l’expérience commune comme le montre Aristote, c’est le premier lien entre des individus. C’est ce qui créé du collectif, c’est ce qui fabrique un groupe. Supprimer le bac ou le faire passer en contrôle continu, cela reviendrait à fragiliser le lien social des jeunes entre eux, et des jeunes et de leurs parents.

Supprimer le bac, c’est donc une merveilleuse fausse bonne idée …

Thibaut de Saint Maurice

Toutes les chroniques "Façon de penser"

> Abonnez-vous au podcast : RSS & ITunes

> Crédit Photo CC FlickR Alex France

Commentaires