Et si la manif’ se passait sur le net ?

Mouv' Futur (2015-2016) Vendredi 09 octobre 2015

Réécoute
Et si la manif’ se passait sur le net ?
Les formes de protestation mutent : appels aux rassemblements sur facebook, applications pour communiquer entre manifestants sans être vu de la police ou encore hackers qui attaquant des sites web intégristes. Mouv’ vous emmène plus loin : dans la révolution de demain où les hologrammes et autres avatars remplaceront les manifestants.

Camille Lamy, étudiante aux beaux-arts de Marseille a élaboré une application qui va permettre de protester directement sur le territoire virtuel. L’application devrait sortir courant 2016

 

Dématérialiser la manifestation peut aussi vous permettre de vous impliquer pour des causes à l’étranger, comme la protestation des étudiants du Canada après l’augmentation de leur coût de scolarité ou les manifs aux Etats Unis contre les violences policières en mai dernier.

 

Autre forme de mobilisation « virtuelle » : la manifestation « holograma por la libertad » organisée à Madrid. Révoltés par une loi (la loi « bâillon) qui restreint leur droit à manifester, avec des amendes de 600 à 600 000 euros, les Espagnols ont répliqué par une manifestation d’hologrammes à Madrid, en mai dernier. Carla Martinez est une journaliste de Saragosse.

 

L’interdiction de filmer les policiers qui viennent réprimer une manifestation, c’est aussi une manière pour les gouvernements de canaliser la protestation. Puisqu’on a vu lors du mouvement « occupy Gezi » en Turquie ou lors des manifestation « œil au beurre noir » au Brésil l’année dernière que chaque excès de violence de la part de la police, relayé sur les réseaux sociaux, renforçait la mobilisation.

Le net s’impose donc désormais comme un complément incontournable pour tout type de manifestation.  

 


Crédit photo : CC Flickr

Par Gabriel Massenot

Commentaires