Et la vie privée ?

Façon de penser Lundi 09 janvier 2012

Réécoute
La tyrannie de l’intimité
Aujourd'hui dans la chronique philo du 7/9, Gilles Vervisch se demande si les hommes politiques ont le droit à une vie privée et nous explique ce que signifie la tyrannie de l'intimité.

 

Figurez-vous que François Hollande aurait traité Nicolas Sarkozy de "sale mec" mercredi dernier au cours d’un déjeuner avec des journalistes.

Rien d'extrêmement dramatique jusqu'à ce que Nadine Morano exige "des excuses publiques" de M. Hollande, jugeant ses propos, auxquels elle prête un caractère injurieux, "intolérables" et "inqualifiables"

 

 

C'est là que la question de l'intimité intervient !

En effet les propos de François Hollande (véridiques ou non, entre temps, le journaliste du Parisien qui les avait rapporté a admis qu’il les avait déformés !) sont extrait d'une conversation "off", c’est-à-dire qu'ils n’étaient pas censés être publiés.

Nadine Morano réclame des « excuses publiques », alors qu’il s’agissait d’une conversation privée. C’est plutôt cette confusion entre le privé et le public qui pose problème.

 

Gilles Vervisch nous expose donc en quelques minutes à travers cette chronique, la théorie de la "Tyrannie de l'intimité" et les dangers qu'elle peut représenter de nos jours

 

En savoir plus sur la "Tyrannie de l'intimité" et l'ouvrage de Richard Sennett ici

Site d'où est extrait la caricature : La p'tit Blanc...

 

Commentaires