Espagne en crise : Des jardins potagers partagés

Villes Rebelles (la chronique) Vendredi 25 mai 2012

Réécoute
Espagne en crise : Des jardins potagers partagés
Suite de notre série de reportages dans les villes du monde, sur la crise, et la façon dont on s'organise pour y faire face. Nous sommes à Madrid.


Madrid, berceau du mouvement des indignés, les manifestations de rue sont toujours régulières mais des actions concrètes accompagnent maintenant la protestation. C'est un peu le deuxième printemps des indignés, et voici un exemple de la façon dont évolue le mouvement.
En plein coeur de Madrid, dans le quartier de la Latina, à deux pas de la célèbre Plaza Mayor, des jardins partagés sont désormais accessible à tous.
Dans un ancien centre sportif en reconversion, où les travaux sont stoppés faute de crédits, les voisins ont constitué un véritable espace d'échanges, totalement ouvert. A côté d'un écran de cinéma, d'estrades fabriquées à la main, de lieux d'échange et de partage : quelques bacs, très bien entretenus, où poussent des légumes.
C'est là que Benoît Bouscarel a rencontré Esther, une des jardinières-bénévole d'El Campo de Cebada.

Et sachez qu'à partir de lundi, les reporters du Mouv' seront au Santiago du Chili (où les étudiants sont en lutte depuis plusieurs années contre la main mise du privé sur le système éducatif).

Villes Rebelles, les photos

En plein coeur de Madrid, naissent des espaces autogérés par la population, comme El Campo de Cebada, sur le site d’une ancienne piscine, dans le quartier de la Latina. Les travaux de rénovation sont stoppés à cause de la crise, et les habitants ont investi les lieux, pour organiser les assemblées de quartier du mouvement du 15M, mais aussi des scéances de cinéma, des activités sociales, artistiques et sportives. Il y a aussi un jardin partagé. Tout est gratuit et ouvert à tous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Villes rebelles c'est à suivre sur :

@VillesRebelles

 http://www.facebook.com/villesrebelles

http://villesrebelles.tumblr.com/

Photos: Benoît Bouscarel

Commentaires