Entretien d’embauche : 5 conseils si vous êtes nuls en anglais

Prêt-à-l'emploi Vendredi 21 février 2014

Réécoute
Prêt à l'emploi
Prêt-à-l’emploi vous donne chaque semaine de bons conseils pour entrer - et survivre - dans la jungle du monde du travail !

 

C’est un fait : les Français sont nuls en anglais

Seulement voilà, être bilingue devient, dans un contexte international et hyper concurrentiel, une compétence de plus en plus indispensable. Impossible d’afficher un niveau “moyen” en anglais, sur le CV : dans beaucoup de jobs, vous seriez recalé direct !

Alors, que faire ?

1/ Evaluez votre niveau

Il existe pour cela de très nombreux tests d’anglais en ligne. Vous pouvez aussi les passer dans des instituts de langues. Dans les deux cas c’est gratuit ; souvent l’objectif est de vous vendre une formation par la suite, mais passer ces tests ne vous engage à rien.

Vous pouvez aussi tenter les examens internationaux reconnus : le TOEFL ou le TOEIC et indiquer votre score sur le CV. Un résultat minimum est parfois exigé par les recruteurs.

2/ Travaillez votre anglais !

Des applications sur smartphones, gratuites ou pas très chères, peuvent vous permettre de travailler votre anglais, comme Duolingo ou Busuu. Ou, par exemple, le site “Anglais facile” (qui peut être rebutant au premier abord, attention les yeux) qui vous envoie par mail une leçon chaque semaine.

Pour ceux qui ont un niveau déjà assez confirmé et cherchent à progresser rapidement, mieux vaut prendre des cours adaptés à vos exigences (au British Council par exemple).

Et si vous avez le courage (et les moyens), rien ne vaut un stage intensif pendant vos congés.


Parfois, un petit séjour linguistique en immersion s’impose.

 

3/ Inutile de noter “Anglais courant, Lu, Ecrit, Parlé”

Beaucoup de candidats le font sur leur CV, ça ne veut plus rien dire. Mieux vaut mentionner vos connaissances dans le secteur dans lequel vous postulez. Vous savez rédiger un mail en anglais ? Echanger avec un interlocuteur dans la langue de Shakespeare ? Vous maîtrisez le vocabulaire médical / commercial / technique ? Vous pouvez l’écrire dans votre CV !

Pour Julien Balmont, directeur technique de 1001 menus, mieux vaut indiquer les compétences linguistiques liées au secteur auquel on s’intéresse :

http://soundcloud.com/elodie-vialle/julien-balmont-directeur

 

Et si vous souhaitez afficher un niveau plus précis, pensez à ces nuances :

  • Bilingue (ou trilingue...)
  • Courant
  • Moyen
  • Bonnes notions
  • Notions
  • Scolaire

 

4/ Ne jamais mentir sur son niveau d’anglais dans un CV. Jamais.

Cela vous promet de grands moments de solitude lors de l’entretien, ainsi qu’une perte de crédibilité totale auprès de votre ex-potentiel employeur.

S’excuser ensuite ne servira pas à grand chose…

5/ Insister sur votre motivation… et sur le reste !

Votre niveau en anglais est si catastrophique que ça ? Insistez sur vos efforts pour vous améliorer (vous prévoyez justement une semaine à Londres, prenez des cours particuliers, regardez la saison 2 d’House of Cards en V.O, etc.)

 

Et pourquoi ne pas détourner subtilement la conversation sur vos autres qualités lors de l’entretien ? Et lancer à votre recruteur : “My English is not my best point, but I am working on it.” 

 

 

Commentaires