Eno & Hyde, l'union électro très libre

Les plages musicales (2013-2014) Dimanche 06 juillet 2014

Réécoute
Eno & Hyde, l'union très libre
Le producteur le plus novateur de sa génération et l'électronicien d'Underworld livrent un excellent deuxième album (en deux mois !) d'électronique teintée des obsessions mondialisantes de chacun. "High Life" comme ils disent.

Sur le papier, leur rencontre avait de quoi surprendre. L'un est un sexagénaire qui a connu le glam rock dans les années 70 avant une carrière solo culte, avant de se tourner vers un travail de production qui en a fait l'un des très grands noms de la profession. L'autre est issu de la génération techno des années 90. Ils se connaissent depuis plusieurs années et se sont enfin associés pour composer sous la forme d'un duo.

 

Après un premier album à quatre mains paru en mai, "Someday World", qui sonnait plutôt techno pop, les deux s'aventurent sur des terres différentes, se laissant influencer par les musiques africaines et caribéennes au niveau des rythmiques, de la guitare et de la couleur générale. Nul doute que le curriculum vitae de chacun a servi dans l'élaboration des morceaux.

 

Après son départ de Roxy Music dont il tenait les synthétiseurs, le nom de Brian Eno demeure associé à la réalisation d'un nombre impressionnant de classiques du rock, des Talking Heads à U2 en passant par David Bowie, Ultravox, Coldplay et plus récemment Grace Jones et James Blake. Modèle d'ouverture, l'homme reste passionné par tout ce qui peut se passer en musique sur tous les continents. Par ailleurs, sa carrière solo très riche partie du rock a contribué à l'avancée des musiques électroniques et de l'ambient. Enfin, son album mythique avec David Byrne des Talking Heads ("My Life In the Bush Of Ghosts") demeure la pirere angulaire des rencontres entre électronique et musiques africaines.



 

Karl Hyde reste pour sa part la moitié du duo Underworld qui a fait partie de la vague techno anglaise des années 90 aux côtés de Chemical Brothers, Prodigy et Leftfield, moins rock mais plus dansants. Il apporte sa voix et sa sensualité aux explorations de Brian Eno. Les deux se sont magnifiquement trouvés et s'offrent une cure de jouvence sous la bannière du label électro indé anglais Warp Records qui a eu la main bien heureuse. On attend la suite.

 

 

 

 

 

Album : Brian Eno & Karl Hyde - "High Life" (Warp / Differ-Ant)

 

 


> Suivez Pascal Bertin sur Twitter

Toutes les chroniques Les Plages musicales de Pascal Bertin

Abonnez vous aux podcasts : RSS et iTunes

 

Commentaires