En Corée, les cabots sont clonés

Pendant ce temps, à Vera Cruz (old) Mardi 21 janvier 2014

Réécoute
En Corée, les chiens sont clonés
L'entreprise sud-coréenne Sooam Biotech est la seule au monde à proposer ce service : pour 100 000 $, vous pouvez faire cloner votre toutou disparu. Mieux, les scientifiques de cet institut espèrent un jour cloner un mammouth. On n'arrête pas le progrès.

 

Médor a vécu une très belle vie. La seconde sera encore plus folle. Avant que Médor trépasse, son riche propriétaire avait pris soin de prélever un échantillon de son ADN. Pour la bagatelle de 100 000 $ (environ 73 000 €), l'institut Sooam Biotech de Séoul en fera un Médor bis, mis bas par une mère porteuse.

En revanche, pas sûr que le clone de Médor se comporte comme l'original, c'est même précisé dans les conditions générales comme l'explique Hana Song, vétérinaire au sein de l'institut :

Les clients trouvent que la personnalité des chiens clonés est très similaire, ils me disent que leur comportement est le même que celui de leur animal décédé. Ils en sont bouleversés. [...] En fait, ces comportements peuvent varier ! C'est la façon dont vous élevez votre chien qui va affecter sa personnalité.


Un chiot cloné dans les bras d'une vétérinaire  © Radio France Frédéric Ojardias
  
Créé par le docteur Hwang Woo-Suk, un scientifique à la réputation sulfureuse, l'institut Sooam Biotech a cloné une centaine de chiens en 2013. Un accord a même été conclu avec la police sud-coréenne afin de cloner ses meilleurs chiens policiers. 37 chiots clonés ont été "livrés".
   

Retour à l'âge de glace

Mais les chercheurs ne veulent pas se contenter pas de multiplier les animaux de compagnie. L'entreprise veut faire renaître une espèce disparue depuis 10 000 ans : le mammouth laineux. Il s'agirait de faire porter un embryon cloné par une femelle éléphant. A condition de trouver de l'ADN de mammouth.

La famille Manny (Ice Age) au grand complet © 20th Century Fox

L'équipe est donc partie en Sibérie à la recherche d'échantillons exploitables. Hana Song a pu mettre la main sur des restes de mammouth plutôt bien conservés.
  
Quand je l'ai coupé, j'avais l'impression de couper un steak. Et nous avons pu trouver de l'ADN intact dans la moelle osseuse. Mais étant donné notre technologie actuelle, nous avons besoin d'une cellule viable entière. Et nous sommes toujours en train de la chercher.

  
Prochaine étape : un clone humain ?

En Corée du Sud, les travaux du Pr. Hwang Woo-Suk n'en finissent pas d'alimenter la controverse. Premier scientifique au monde à avoir réussi un clonage de chien en 2005, il a été désavoué l'année suivante par la communauté scientifique, pour avoir falsifié les résultats de ses recherches.

Implantation d'un embryon cloné dans l'utérus d'une chienne © Radio France Frédéric Ojardias
  

A Séoul, l'Association pour la Liberté des Animaux dénonce les mauvais traitement que subissent les animaux, dont certains seraient tout bonnement sacrifiés sur l'autel de la recherche. D'autres s'inquiètent de voir les tehniques développées par Sooan Biotech servir un jour pour des expériences sur les êtres humains.

Reportage signé, Frédéric Ojardias, correspondant du Mouv' à Séoul.

 


 

Illustration de couverture : CC Flickr par kitty.green66

Parce qu'il y a toujours un Vera Cruz à l'autre bout du monde, retrouvez l'ensemble de nos reportages en cliquant par  !

Et abonnez vous au podcast, RRS et iTunes.

Commentaires