En 2020 , on travaille sans le bac

Mouv' Futur (2015-2016) Mardi 21 avril 2015

Réécoute
2020, on travaille sans le bac
Chaque soir, la rédaction de Mouv' vous emmène en 2020. Un futur proche, qui fait un peu flipper ou qui donne carrément envie de se projeter. Et si le baccalauréat disparaissait ? Pour les recruteurs, ça ne changerait pas forcément grand chose.

Les diplômes ne font pas tout sur le marché de l'emploi

L'étude de l'APEC date de l'automne dernier : 37% des titulaires de masters n'avaient pas trouvé de travail un an après la fin de leur cursus universitaire. Pour autant, ces diplômes simplifient et ouvrent souvent des portes. D'après l'INSEE le taux de chômage des non-bacheliers reste plus de deux fois supérieur à celui des diplômés.

Alors que la tenue du baccalauréat est remise en cause chaque année (car jugé coûteux et trop facile), on a imaginé que cet examen était purement et simplement supprimé.

Chez l'agence d'intérim AES, basée à Fontenay-sous-Bois, on avait anticipé la mesure depuis longtemps, en développant des stages internes. Dans les dossiers d'Aleck Hirdjee, beaucoup d'annonces liées aux métiers de la sécurité.  

J'ai plus de facilité à recruter un non-bachelier qui a trois ans d'expérience dans son domaine, plutôt qu'un ex-bachelier novice.


 

Aleck Hirdjee, directeur de l'agence AES Intérim à Fontenay-sous-Bois © Augustin Arrivé

 

De même, des compétences, devenues indispensables à certains secteurs professionnels, n'étaient absolument pas évaluées lors du bac. explique Anne-Laure Chanson, recruteuse chez AES.

Maintenant, tout le monde parle anglais couramment... Nous, ce qu'on demande, pour des emplois d'hôtesses, c'est le mandarin.


 

Optionnelle, cette langue chinoise n'est hélas qu'un enseignement marginal au lycée.

Et retrouvez les précédents épisodes de notre série "Le bac est supprimé" :

  • Comment continuer à mobiliser les élèves de Terminale ? Les tentatives d'adaptation d'un professeur.

 

Wilfrid Blasquez, prof de français et d'histoire géo en lycée pro © Augustin Arrivé

 

  • Contre le stress des examens, le contrôle continu est-il une solution miracle ? Témoignage de lycéenne.

 

Amayel (à droite) et ses amies, héroïnes du premier épisode de notre feuilleton © Augustin Arrivé

 


Reportage : Augustin Arrivé

Photo de couverture : Cc FlickR John Walker

Retrouvez le Mouv 2020 dans le 20#20

 

Commentaires