Emission spéciale Frankie Knuckles

La Collection Samedi 26 juillet 2014

Réécoute
Dernières diffusions
Emission spéciale Frankie Knuckles
En hommage au sorcier de la house, décédé cette année, Olivier Cachin vous propose une émission spéciale consacrée à l’œuvre de ce pionnier de la musique.

 

Le DJ Frankie Knuckles est décédé à l'âge de 59 ans.  Pour évoquer sa disparition, Olivier Cachin a reçu, journaliste pour Vice.

 

 

Une figure du clubbing et de la house de Chicago

Frankie Knuckles est né à New York, en 1955, dans le Bronx. Il rejoint la communauté nocturne des clubs : The Gallery, où officiait Nicky Siano, et le Paradise Garage, l'antre d'une autre légende du deejaying, Larry Levan, qui avec ses deux platines et une sonorisation très étudiée, allongeait et mélangeait ryhtmes, cordes et voix jusqu'à la transe.


En 1977, il part s'installer à Chicago, où il devient DJ résident au Warehouse. Dans ce hangar, les rythmes se durcissent, les nuits se prolongent encore et le club devient l'épicentre d'un phénomène musical qui bouleversera les années 1980 et 1990.

Au début des années 1980, il inaugure une nouvelle façon d'utiliser les disques. En plus de les enchaîner, il va prendre le parti de les mixer ensemble et d'utiliser le sampling pour finalement donner naissance sans le savoir à la house.

"And House Music was born"

"And house music was born" scande alors Fingers, Inc. On ne peut pourtant pas attribuer cette invention à lui seul, de nombreux DJs de Chicago ayant participé à cette aventure, comme Marshall Jefferson, Steve 'Silk' Hurley, Tony Humphries, Ron Hardy, Larry Heard, Jesse Saunders, Curtis Jones ou Vince Lawrence.

 

Toutefois, il devient une des figures importantes de la scène locale du clubbing. Au départ devant un public de clubbers constitué en majorité de Noirs et de gays, il commence à étendre son influence. Alors que la disco passe de mode, il s'amuse avec les morceaux, en les rééditant ou en y ajoutant des boites à rythmes. Par la suite, il s'installe au Power Plant.

A Detroit, au même moment, d'autres DJ inventent la techno, musique cousine de la house music, en mélangeant le groove du funk à l'électronique de Kraftwerk.

Ce DJ prolifique et remixeur de génie a fondé sa propre maison de productions, Def Mix Productions, avec David Morales. Il a travaillé avec les artistes pop et soul comme Michael Jackson, Diana Ross ou Chaka Khan.

Frankie Knuckles avait aussi remixé les chansons de nombreux artistes comme Depeche Mode et Whitney Houston. Parmi ses productions, les morceaux Your Love, Baby wants to ride, Angel, You got the love et The Whistle Song sont devenus des classiques de la house music.

En 2004, la mairie de Chicago avait rebaptisé une rue de la ville en son nom, près du Warehouse.


 

Antoine Dabrowski a aussi évoquéla disparition de l'artiste dans sa chronique Docteur Beat.

En savoir plus :

Un nécro complète sur lemonde.fr : Frankie Knuckles, sorcier du mix, est mort

Sur Slate, un bel hommage : Frankie Knuckles, l'homme qui m'avait appris à danser

Sur Libération : Frankie Knuckles, dernier beat

Crédits Photos CC FlickR :

PaternitéPas d'utilisation commercialePartage selon les Conditions Initiales Certains droits réservés par AupaMon


Article réalisé avec le concours de la Documentation de Radio France

Commentaires