Emission #26: Nanars enfantins !

Pour une poignée de nanars Jeudi 10 juillet 2014

Réécoute
Emission #26: Nanars enfantins !
Des films d'animation nanardesques, des séries Z pleines de répliques enfantines, des chanteurs et chanteuses bambins, et un doubleur de dessins animés en interview, tel est le programme de l'émission d'aujourd'hui, 30 minutes de kitsch à consommer sans modération !

 

Le nanar est lié de manière indéfectible à l'enfance... On a souvent l'impression, en regardant une série Z totalement foireuse pleine de naïveté et d'innocence, de regarder une oeuvre imaginée et filmée par un enfant de 8 ans.

Mais quand le nanar en question est lui-même à l'origine prévu pour un public jeune... cela peut donner des monuments de cinéma déviant ! 

Dans l'émission d'aujourd'hui, on explore les liens entre nanar et enfance, en évoquant quelques dessins animés furieusement Z, quelques longs-métrages aux répliques toutes droit sorties de cours de récréation, et en écoutant aussi quelques chanteurs précoces !

Les films dont il est question sont les suivants

La légende de Mulan

 

 

La même année que le film de Walt Disney, en 1998, on voit sortir en vidéo cette version néerlandaise de l'histoire de Mulan.

 

L'intrigue repose sur les mêmes bases: une jeune fille chinoise devient guerrière au service de la nation, et accomplit des exploits militaires héroïques.

 

Avec son animation bâclée, son écriture absurde, ses digressions métaphysiques totalement surréalistes et son doublage anthologiquement foireux, cette version réussit à proposer 40 minutes d'hypnotique folie cinématographique concentrée !

 

 

 

 

Rambo, le dessin animé

 

Nous sommes en 1986, Stallone et la franchise Rambo cartonnent, et la boîte de production Carolco décide de livrer une version animée du célèbre soldat invincible.

Les films allaient déjà très loin dans l'invraisemblance... On y voyait Rambo régler leur compte, tout seul, à des centaines de soldats ennemis de l'Amérique.

Le dessin animé va... mille fois plus loin, dans tous les domaines. On vous laisse admirer l'énormité de certains dialogues en écoutant l'émission, et le n'importe quoi de certaines séquences en regardant la vidéo ci-dessous !

 

 

Le casseur de tête chinois

 

 

Il est fréquent, en regardant un film de kung-fu, d'entendre des répliques puériles, et d'avoir l'impression de voir des enfants faire semblant de se bagarrer.

Mais certains films poussent très très loin le concept, en donnant finalement l'impression de n'être composés que de dialogues et de scènes issues de centres de loisirs...

Ce "Casseur de tête chinois" réalisé à Taïwan et sorti en 1972 est passionnant tant il théorise à lui seul l'idée qu'un nanar a toujours une part totalement enfantine en lui... On vous laisse découvrir pourquoi en écoutant l'émission ! 

 

 

 

L'interview

Martin Pachy, que nous avions déjà entendu dans cette émission, a été doubleur au milieu des années 80 à Hong-Kong, durant ce que l'on peut considérer comme l'un des âges d'or du cinéma bis asiatique.

Il se souvient pour nous de ses débuts dans le doublage, alors qu'il devait travailler sur des dessins animés furieusement kitschs, et évoque plus généralement le travail d'interprétation sur le cinéma d'animation.

Son interview s'écoute en intégralité ici:

 

Programmation musicale

MELODY - Y a pas que les grands qui rêvent

OLIVIER CONSTANTIN - Cobra

NOAM - Sherif fais-moi peur

 


 

Pour tous les amoureux de séries Z (et les autres !) abonnez-vous au podcast : RSS & iTunes  !

Et n’hésitez pas à nous rejoindre sur Facebook ou Twitter !

 

Commentaires