Emission #22: Kung-fu politique !

Pour une poignée de nanars Jeudi 05 juin 2014

Réécoute
Emission #22: Kung-fu politique !
Du kung-fu politique nanardesque, de la musique politique nanardesque, et un gros plan sur le livre "Les films que vous ne verrez plus jamais", tel est le programme de l'émission d'aujourd'hui, 30 minutes de kitsch à consommer sans modération !

Le kung-fu peut-il être politique ? Non ce n’est pas une question de philosophie nanardesque comme nous avons pu en soulever dans l’émission de la semaine dernière

Mais le film d’arts martiaux de série B ou Z ne vise pas toujours qu’à distraire le spectateur avec des séquences de baston bien senties. Non, certains d’entre eux ont, consciemment ou non, une vraie portée…

L’émission d’aujourd’hui fait un tour d’horizon sur ces longs-métrages remplis de nunchakus et de ninjas qui ont également un propos sous-jacent, et on vous fait également écouter quelques chansons de campagnes politiques particulièrement gratinées !

Les films dont il est question sont les suivants :

 

Jaguar Ninja

 

Les films nord-coréens sont rares. Les films nord-coréens doublés en français sont très rares. Quand on tombe sur un film nord-coréen de ninjas au sous-texte anti-capitaliste doublé en français, on se dit qu’on est tombé sur une pièce absolue de collectionneur, un exemple unique en son genre… On vous diffuse des extraits de cette perle rare du kitsch dans l’émission d’aujourd’hui !

 

 

 

Remo, sans arme et dangereux

 

Le cinéma d’action américain période « reaganienne » portait parfois un regard étrange sur l’Asie… mêlé de fascination et de condescendance.

 

Dans ces films de kung-fu yankees, le héros était quasiment toujours formé par un maître asiatique… qui était systématiquement caricaturé à l’excès !

 

Remo sans arme et dangereux, comédie d’action, pousse très très loin le bouchon à ce niveau-là…

 

 

 

 

La dialectique peut-elle casser des briques ?

 

Quand le mouvement situationniste français décide de récupérer un film de kung-fu sans intérêt et de le détourner en lui greffant des dialogues à tendance marxiste… Cela donne La dialectique peut-elle casser des briques, de René Vienet, en 1973.  

 

Le décalage créé entre le film d’arts martiaux d’origine et ces dialogues très « Saint-Germain des Près » alignant les références plus ou moins obscures à la pensée situationniste ou marxiste est au choix, selon les goûts, jugé drôle et savoureux au premier degré, ou vu comme un vrai moment d'absurdité cinématographique !

 

 

 

Ce qui est sûr, c’est qu’il n’y a qu’un seul film de karaté situationniste au monde, et que nous ne pouvions que l’évoquer dans une émission comme la nôtre !

 

L’interview


Les films que vous ne verrez plus jamais est un livre qui vient de sortir en librairie, édité chez Hugo et Desinge.

 

On y trouve plusieurs centaines d’affiches furieusements kitschs ou Z, datant de la grande époque du cinéma bis.

 

L’ouvrage est signé du collectif Popcards Factory, dont fait partie Jean-François, notre invité…

 

 

 

 

Son interview s'écoute en intégralité ici:

 

Programmation musicale

Quelques perles de chansons de campagnes municipales ou présidentielles, que l'on préfère vous laisser découvrir en écoutant l'émission pour garder l'effet de surprise...

 


 

Pour tous les amoureux de séries Z (et les autres !) abonnez-vous au podcast : RSS & iTunes  !

Et n’hésitez pas à nous rejoindre sur Facebook ou Twitter !

Commentaires