Emission #19: Made in Hong-Kong !

Pour une poignée de nanars Jeudi 15 mai 2014

Réécoute
Emission #19: Made in Hong-Kong !
Des nanars made in Hong-Kong, des chansons de pop hongkongaise, et une interview d'un doubleur de séries B et Z toujours hongkongaises, tel est le programme de l'émission d'aujourd'hui, 30 minutes de kitsch made in HK à consommer sans modération !

Il y a des endroits et des époques bénies pour le nanar…

Si Hong-Kong a vu fleurir de véritables génies du cinéma tels que John Woo, Ringo Lam ou dans un genre différent Wong Kar-Wai, il y a eu également, entre les années 70 et le milieu des années 90, une très très vaste production de films foireux à base de ninjas, de crocodiles ou de robots, qui font aujourd’hui le bonheur des cinéphiles déviants.

On vous raconte par le menu ces années de gloire du kitsch, de véritable industrie de la série Z, dans l’émission d’aujourd’hui, en prenant plusieurs exemples de longs-métrages marquants…

Les films dont il est question sont les suivants :

 

Big Boss à Bornéo

Ce film illustre une tendance très en vogue dans le nanar hong-kongais de la fin des années 70 : la Brucesploitation.

 

Suite à la mort du grand Bruce Lee, de pâles copies ont tenté d’imiter le modèle, et d’attirer ses fans.

 

On a ainsi vu apparaître Bruce Le, Bruce Lai, Bruce Thai… ou encore Bruce Li, qui tient le rôle principal de ce long-métrage...

 

 

 

 

Bruce Lee contre Superman


 

Voici un autre exemple de cette Brucesploitation… et du niveau de foutage de gueule que pouvaient atteindre les titres de films à l’époque !

 

Ici, on ne voit apparaître ni Bruce Lee (remplacé à nouveau par sa version « solde » Bruce Li !), ni Superman (qui est en réalité un gangster moustachu ringard surnommé Superman).

 

Tant pis pour les spectateurs croyant assister au duel entre mythes vendu par le titre !

 

 

 

 

 

Crocodile Fury


 

Ce film illustre une autre tendance très en vogue dans le nanar hong-kongais, cette fois-ci au milieu des années 80 : le 2 en 1.

 

Cette méthode consiste à sortir un film présenté comme nouveau, alors qu’il ne s’agit que d’un patchwork de scènes de films différents assemblées les unes aux autres.

 

Avec son histoire mêlant crocodiles, fantômes, vampires, ou encore zombies, ce film d’horreur est sans nul doute l’un des exemples les plus absurdes et ahurissants produits à l’époque.

 

 

 

 

Le sauveur de la terre

La fin des années 80 voit fleurir toute une série de dessins animés étranges en corpduction entre Hong-Kong et la Corée du Sud…

 

Nous vous avions déjà parlé par exemple des Transformeurs de l’espace

 

Le sauveur de la terre, joli spécimen nanardesque, se regarde en intégralité sur Youtube si vous voulez vous faire une idée...

 

 

 

 

 

 

L’interview

Martin Pachy a vécu cet âge d’or du nanar Hong-Kongais de l’intérieur. Il vivait sur place à l’époque, et a travaillé en tant que doubleur, parfois sur de grosses séries Z, parfois aussi sur de bons films comme Police Story avec Jackie Chan, ou encore Vivre de Zhang Yimou. Il nous raconte cela dans une interview réécoutable en intégralité ici :

 

A voir également sur le même sujet : le portrait vidéo sur le site Nanarland du comédien Richard Harrison, qui raconte son expérience – qu'il a très mal vécu – dans l’univers du bis hong-kongais, les escroqueries dont il a été victime notamment dans ce milieu…

Programmation musicale :

ROMAN TAM – Feeling Sluggish in Summer

KENNY HO – Xin Yuan Yang Hu Di Meng

JANICE VIDAL – Miss you

 


 

Pour tous les amoureux de séries Z (et les autres !) abonnez-vous au podcast : RSS & iTunes  !

Et n’hésitez pas à nous rejoindre sur Facebook ou Twitter !

 

Commentaires