Emission #15 : Festival de bandes-annonces kitschs !

Pour une poignée de nanars Jeudi 17 avril 2014

Réécoute
Emission #15 : Festival de bandes-annonces kitschs !
Des bandes-annonces de série Z, des chansons issues de trailers nanars, voici le programme de l’émission d’aujourd’hui, 30 minutes de kitsch à consommer sans modération !

 

Il y a la bande-annonce qui nous raconte tout le film de A à Z. Il y a la celle qui nous assure, à travers la voix de son narrateur, que le long-métrage est le plus grand chef d’œuvre de tous les temps, alors que, de manière évidente, il ne s’agit que d’un gros navet. Il y a la celle qui multiplie les accroches et taglines foireuses… L’émission d’aujourd’hui rend hommage aux trailers les plus gratinés de l’histoire du nanar !

Comme d’habitude nous évoquons le sujet du jour sous plusieurs angles…

L’âge d’or de la bande-annonce de série Z

C’est sans doute entre la fin des années 70 et le milieu des années 90, à l’apogée du succès de la VHS, que l’on a pu voir les trailers les plus ahurissants. Dans chaque cassette vidéo de film de genre,  se trouvaient de courtes publicités pour des films fauchés d’horreur ou de kung-fu, qui semblaient à chaque fois repousser les limites du n’importe quoi. La recette était souvent la même : une grosse voix cherchant à nous vendre, avec maints arguments (« le film le plus effrayant de la décennie », etc…)  une grosse série Z bien foireuse…

 

 

Un peu d’histoire…

Au même titre que l’histoire du cinéma a toujours été jonchée de sidérants nanars, l’histoire de la bande-annonce a elle aussi très vite vu apparaître ses grosses kitscheries.

Les années 50 ont ainsi permis de jolies choses décalées comme ceci :

 

Et dans les années 60, alors que le péplum était à la mode, on pouvait au cinéma, avant de voir son film, se délecter de « lancements » tels que celui-là :

 

Quelques exemples gratinés…

Parfois, le trailer nanar atteint un tel niveau de surréalisme que l’on se retrouve interdit, ébahi, KO… Parfois devant ces « chefs d’œuvres » oubliés nous peinons à croire ce que nos yeux voient et nos oreilles entendent… Oui, des scénaristes ont écrit cela, des producteurs ont validé ces scripts et des réalisateurs les ont tournés…

 

 

L’interview

Si toutes ces bandes-annonces vintages peuvent aujourd’hui être facilement visibles sur le web, et connaître ainsi une nouvelle vie, c’est grâce au travail d’internautes comme Otto Rivers. Passionné par le « trailer » qu’il considère comme un art à part entière, il en fait des compilations nommées « Videothon » qui sont téléchargeables et visibles sur son blog. Beaucoup de bandes-annonces timbrées de son importante collection sont également visibles sur sa chaîne Youtube.

L’intégralité de son interview s’écoute ici :

 

Programmation musicale

POINTER SISTERS - Jump on my love

KATRINA AND THE WAVES - Walking on sunshine

PAUL SABU - Street Angel

 

Et pour le plaisir, un petit souvenir, « Les dents de la mouche 4 », par les Inconnus…

 

 


 

Pour tous les amoureux de séries Z (et les autres !) abonnez-vous au podcast : RSS & iTunes  !

Et n’hésitez pas à nous rejoindre sur Facebook ou Twitter !

 

Commentaires