Emission #13: L’improbable Monsieur Seagal

Pour une poignée de nanars Jeudi 03 avril 2014

Réécoute
Emission #13: L’improbable Monsieur Seagal
Du Steven Seagal en films, du Steven Seagal en chansons, et des interviews de Yannick Dahan et Lindsay Johan, journalistes fans de cinéma de genre, à propos de (suspense…) Steven Seagal, voici le programme de l’émission d’aujourd’hui, 30 minutes de kitsch à consommer sans modération !

 

Ah, Steven Seagal… Qui ne connaît pas son air inexpressif, son mythique catogan, son regard vide et son unique sens de la réplique qui claque…

Acteur, réalisateur, scénariste et chanteur, c’est un homme à plusieurs visages, souvent contradictoires, que l’on entend parfois dans ses films vanter les préceptes de l’écologie, du bouddhisme, de la non-violence… juste avant de faire une tournée gratuite de mandales dans la tronche.

L’émission d’aujourd’hui se propose de faire un portrait en sons et en musique de cette icône absolue du nanar, personnage haut en couleurs et surréaliste s’il en est…  

Les films dont il est question sont les suivants :

 

Echec et mort

 

Il s’agit du deuxième film du comédien juste après Nico, en 1990.

 

Le pitch : Steven Seagal incarne l'agent Mason Storm, qui découvre des malversations concernant des personnalités hautes placées. Pris pour cible, il est laissé pour mort…

 

Mais évidemment, Steven survit à ses blessures, et ceux qui ont tenté de l’assassiner ont beaucoup, beaucoup, mais alors beaucoup de souci à se faire…  

 

 

 

 

L’ombre blanche

Ce film sorti en 1996 nous présente un Steven Seagal mystique. L’acteur au catogan incarne Jack Cole, policier qui suit les préceptes du bouddhisme.

Seagal lui-même se dit proche de cette religion, il aurait même été identifié par des maîtres tibétains comme la réincarnation d’un grand Lama tibétain (!!!).

Bien sûr, même si dans ce film il tente d’apparaître comme un sage philosophe… il ne faut pas trop le pousser non plus pour faire tomber ses préceptes zen et humanistes, et faire revenir l’autre Steven Seagal, celui qui flanque son pied dans les gueules sans préavis !

 

 

 

 

Steven Seagal au service de la loi

 

Nous sommes en 2009… et le buzz autour de Steven Seagal est bien retombé. Ses films ne sortent plus qu’en DVD dans une relative indifférence, et il n’y assure même plus lui-même les parties combat.

Il décide alors de tourner dans une émission de télé-réalité où il assiste la police de Louisiane dans ses missions de contrôle et d’interpellation.

On y découvre un Steven fidèle à lui-même : rouleur de mécaniques, tchatcheur, mélange totalement improbable de sage bouddhiste et de Charles Bronson ultra-réac… un personnage qu’un dessinateur de bande-dessinée aurait dû inventer s’il n’existait pas !   

 

 

 

 

 

Les interviews

Deux journalistes passionnés par le cinéma de genre nous livrent leur vision de Steven Seagal.

Yannick Dahan, que vous retrouvez tous les vendredis sur Le Mouv dans l’émission le 12:30 de Thomas Rozec, et dont l’interview est réécoutable ici :

 

Et Lindsay Johan, rédacteur en chef de Rockyrama, et dont l’interview est réécoutable ici :  

 

 

Programmation musicale

STEVEN SEAGAL : Girl it’s alright

STEVEN SEAGAL : Better man

THE KMX BAND : Steven Seagal

 

 


 

Pour tous les amoureux de séries Z (et les autres !) abonnez-vous au podcast : RSS & iTunes  !

Et n’hésitez pas à nous rejoindre sur Facebook ou Twitter !

Commentaires