Elysium, c'est encore la fin du monde ?

le Reportage de la Rédaction Mercredi 14 août 2013

Réécoute
Dernières diffusions
Elysium, c'est encore la fin du monde ?
"Elysium" avec Matt Damon et Jodie Foster est l'un des films les plus attendus de l'été. Encore une superproduction post-apocalyptique. Mais pourquoi la fin du monde fascine-t-elle autant Hollywood ?

 

La fin du monde, au cinéma, c'est minimum une fois par an. Delphine Martin a vu la dernière version du genre (Elysium, de Neill Blomkamp). Survivrez-vous à son reportage ? Cliquez ci-dessus.

 

Ce n'est pas un scoop : le genre apocalyptique fait recette. Will Smith en a même fait une spécialité. Dans I am a Legend, en 2007, il est un peu seul sur une planète ravagée par une étrange maladie. Ses voisins sont devenus des zombies-vampires.

 

Cette année, le grand Will récidive (avec le petit Will en guest : son fils, Jaden Smith). Dans After Earth de M. Night Shyamalan, il s'écrase sur terre avec son fiston, mille ans après l'exode des habitants. Sauf que des animaux sauvages redoutables ont pris possession des lieux.

 

Dans Oblivion aussi, la terre est vide. Tom Cruise répare des drônes et tente d'éviter les méchants, appelés "Chacals". Il n'est pas au bout de ses surprises.

 

Et puis il y a les zombies de World War Z et les "Kaiju" de Pacific Rim... bref, les films américains regorgent de méchants exotiques venus d'ailleurs. Dans Elysium, ce sont les riches. L'univers où évolue Matt Damon -plus affuté que jamais- est un monde divisé. Les riches sont en haut (sur un satellite high-tech) et les pauvres sont en bas (dans un bidonville crasseux).

 

 

Au fond, c'est peut-être la différence : avec Elysium, Neill Blomkamp nous offre un film catastrophe à message.

 

Commentaires