Ello, le réseau qui monte

L'actualité numérique Vendredi 26 septembre 2014

Réécoute
Ello, le réseau qui monte
Version alternative et anti-pub de Facebook, le site connaît un succès soudain, boosté par le désamour grandissant pour le réseau de Mark Zuckerberg.

 

Attendez-vous à en entendre parler de plus en plus, à croiser son logo ultra design un peu partout, à croiser en ligne ou en vrai des gens cherchant desespérément à gratter des invits pour y entrer : Ello a toutes les cartes en main pour devenir un objet de hype total, et d'ailleurs c'est exactement ce qui est en train de se passer. Le site a connu un afflux d'inscriptions énorme, jusqu'à 31.000 nouveaux adhérents par heure, au point d'exploser sa jauge et d'être contraint de suspendre les inscriptions jusqu'à nouvel ordre.

 

Si Ello cartonne autant, ça ne tombe pas du ciel. Tout ça fait en grande partie suite à la vague de désamour rencontrée par Facebook autour de sa politique concernant les noms d'utilisateurs. Le réseau exige en effet désormais que ses usagers employent leurs noms légaux sur leurs profils, ce qui dérange toute une partie de la communauté LGBT, entre autres, ceux qui ne souhaitent pas que l'on puisse les identifier ou les retrouver grâce à leur page, ou ceux qui se sont choisis une nouvelle identité, plus en accord avec ce qu'ils sont vraiment.

Succès viral

Irrités, donc, par la rigidité de Facebook, certains ont choisi de le quitter, entraînant par solidarité leurs amis, puis les amis de leurs amis, puis les amis des amis de leurs amis... C'est comme ça qu'on construit un succès viral, la recette est classique mais efficace.

Il n'y a qu'à voir le nombre croissant d'articles pour bien sentir que la vague Ello ne fait que commencer à toucher nos côtes.


 

Retrouvez toutes les chroniques "L'actualité numérique"

> Abonnez-vous aux podcasts : RSS et iTunes

Commentaires