Elliott Rodger : les états d'âmes d'un tueur sur Internet

L'actualité numérique Lundi 26 mai 2014

Réécoute
Elliott Rodger : les états d'âmes d'un tueur sur Internet
Retour sur le rodéo macabre d'un étudiant californien, qui a laissé plusieurs morts dans son sillage. Un événement d'autant plus tragique que le jeune homme avait laissé courir de nombreux signes sur Internet.

 

Fils d'un ponte d'Hollywood, Elliott Rodger, 22 ans, s'est donné la mort le vendredi 23 mai 2014 à Santa Barbara en Californie, après avoir ôté la vie à six personnes.

La trajectoire morbide d'un jeune homme atteint du syndrome d'Asperger qui s'est senti rejeté toute sa vie par les femmes, et par les Hommes en général.

Notre chroniqueur revient sur les nombreux signes avant-coureurs que le garçon avaient laissé en ligne. Malgré leur caractère alarmant, ils n'ont pu empêcher le drame.

Une vie numérique passée au crible

C'est devenu une habitude : à chaque attentat, à chaque tuerie, les traces laissées par les assassins sur Internet sont passées au crible. Et Elliott Rodger ne fait pas exception. Le veille du massacre, il avait posté une vidéo sur YouTube, dans laquelle il ne faisait pas dans le détail :

Le jour de la vengeance est venu.


 

 

Aussi terrifiante soit-elle, cette vidéo n'est que la partie émergée d'un énorme iceberg. Comme de nombreux jeunes gens de son âge, l'adolescent avait une vie numérique extrêmement intense.

Sur sa chaîne YouTube, le jeune garçon postait en effet régulièrement ses diatribes, dans lesquelles il s'interrogeait notamment sur son absence de succès avec les filles.

Il égrenait également beaucoup de ses états d'âme sur des forums, ou sur son compte Facebook. Ses messages de haine répétés avait d'ailleurs soulevé les interrogations de la communauté des internautes de Reddit, ou encore de sa famille, qui l'avait forcé à voir un psy.

Malheureusement, aucun de ces signes avant-coureurs n'a réussi à empêcher le massacre du 23 mai.

Retrouvez Loïc H. Rechi sur Twitter


 

> Retrouvez toute l'actualité numérique

> Abonnez vous aux podcasts : RSS et iTunes

Commentaires