Eels et Bosco Delrey, deux idées de l'Amérique

Les trouvailles de Pascal Bertin Lundi 21 avril 2014

Réécoute
Eels et Bosco Delrey, deux idées de l'Amérique
Mark Oliver Everett alias Eels (en photo) sort son onzième album tandis que Bosco Delrey, jeune américain installé à Paris, publie le sien. Deux œuvres personnelles, l'une illuminée par les drames, l'autre par l'amour.

 

Le leader d'Eels enfin libre

Avec The Cautionary Tales of Mark Oliver Everett, le cerveau du groupe Eels, avec lequel il ne fait qu'un, peut se vanter d'avoir produit son disque le plus personnel, mais pas pour autant le plus sinistre. L'album est en effet beaucoup moins austère et beaucoup moins noir que certains de ses anciens classiques comme Electro Shock Blues. Il ouvre sa musique à l'influence des comédies musicales de Broadway, et a enregistré avec un orchestre avec cordes qui vient illuminer ses propos toujours aussi sombres.

A 51 ans, il assume enfin une oeuvre autocentrée, et prend le parti de se mettre en avant comme l'indique le titre de l'album. Eels, c'est clairement lui. Et il se livre donc à des récits sur son existence, ses dépressions chroniques qu'ils traverse à cause de tous les drames qui ont frappé sa famille : décès de son père, suicide de sa soeur et maladie qui emporta sa mère.

 

Bosco Delrey, jeune et talentueux

Face à Eels, le jeune Bosco Delrey fait carrément figure de joyeux luron. Si la France adore Eels, lui adore la France et a d'ailleurs adopté Paris où il s'est installé pour vivre avec sa petite amie. C'est là qu'il a enregistré son deuxième album, The Green Tiger's Alibi, un disque où fleurissent 60 ans d'influences pop rock et soul. Une approche qui refuse de choisir entre les époques et qui rendait déjà premier album de 2011, paru sur le label du producteur Diplo, très singulier.

 

Prochains concerts pour Eels : festival Werchter le 4 juillet, festival Jazz à Montreux en Suisse le 6, Paris le 10 juillet dans le cadre du festival Days Off salle Pleyel et le 11 au Bikini à Ramonville près de Toulouse.

Pour Bosco Delrey, concerts à Tours le 4 juin pour le festival Aucard de Tours puis dans le festival Papillons de Nuit dans la Manche le 7 juin.

Albums

Eels - The Cautionary Tales of Mark Oliver Everett (E Works / PIAS)

Bosco Delrey - The Green Tiger's Alibi (Belleville Music)

 


 

> Suivez Pascal Bertin sur Twitter

Toutes les chroniques Les Trouvailles de Pascal Bertin

Abonnez vous aux podcasts : RSS et iTunes

 

Commentaires