Echange enfant sur Internet

L'actualité numérique Mercredi 11 septembre 2013

Réécoute
Echange enfant sur Internet
Une enquête révèle l'existence d'un réseau d'échange d'enfants sur Internet. Yahoo et Facebook sont concernés.

 

Longue de 18 mois, une enquête de Reuteurs révèle l'impensable : des individus ont échangé des enfants sur des groupes Yahoo ou Facebook. 

Il s’agit d’enfant adoptés, dans leur immense majorité à l’étranger. Les parents adoptifs qui n’arrivent pas à les gérer se tournent en désespoir de cause vers l’outil qui leur permet de revendre leurs cadeaux après Noël ou de trouver une voiture d'occasion : Internet. 

Et ce ne sont pas les sites qui manquent. Plusieurs groupes de discussion sur Yahoo proposaient ainsi des enfants à échanger sous la dénomination “private rehoming” (changement de foyer privé), un terme utilisé sur le marché des animaux domestiques. L’un d’entre eux comptaient plus de 5000 inscrits, et en  5 ans, c’est en moyenne un enfant par semaine qui y était proposé. 

Suite à l’alerte lancée par l’enquête, la boîte a fermé ces groupes, parce qu’ils violaient ses condition d’utilisation, mais on ne peut pas en dire autant pour Facebook. La réaction de l'entreprise de Mark Zuckerberg fait froid dans le dos : 

Internet est un reflet de la société, que les gens utilisent pour toutes sortes de communications et de problèmes.


 

Une société américaine qui ne s'est malheureusement pas dotée d'une loi claire et compréhensible par tous sur la question. 

Reste  à espérer que cette enquête fasse son petit effet auprès des autorités américaines. Et qu’elles prennent des mesures efficaces afin de lutter contre ce qui s’apparente fort à du trafic d’êtres humains sur son territoire. 

Pour en savoir plus, écoutez cette chronique et découvrez l'enquête de Megan Twohey sur le site de Reuters. 

Guillaume Ledit

> Illustration : Quita, adoptée par la famille Puchalla puis laissée à la garde des Eason, des individus pour le moins dangereux. 

Toutes les chroniques Suivez le geek

Abonnez vous aux podcasts : RSS et iTunes 

Commentaires