Dune, l'inadaptable

le Reportage de la Rédaction Mercredi 28 août 2013

Réécoute
Dernières diffusions
Dune, l'inadaptable
Le roman culte de Frank Herbert est-il transposable a l'écran ? L'adaptation de David Lynch n'a pas vraiment convaincu les fans. Un autre projet beaucoup plus ambitieux aurait pu voir le jour. Aux manettes : Moebius et Jodorowski.

 

"Je voulais faire un film qui donne aux consommateurs de LSD les hallucinations produites par le LSD, mais sans qu'ils aient pris de drogue." Nous sommes en 1974, Alexandro Jodorowski se lance dans un projet pharaonique : adapter Dune au cinéma, en traduisant à l'écran la démesure de la saga de Frank Herbert. 

Publié 10 ans plus tôt, Dune est à la science-fiction ce que le Seigneur des Anneaux est à l'heroic Fantasy : un monument. Jodorowsky (à l'époque cinéaste d'avant garde estimé) s'entoure d'une équipe de choc.

 

Jodorowski et Moebius, durant le genèse de Dune

 
 

 

 

 

Il fait appel à l'artiste Suisse H.R Giger (futur papa d'Alien) pour les dessins préparatoires. Le storyboard est confié au français Jean Giraud, alias Moebius. 

Pour le casting, Jodorowsky pense à Orson Welles, Mick Jagger et... Amanda Lear. Pour la musique : rien de moins que Pink Floyd et le groupe français Magma.

 

 

 

 

 

Dans l'esprit de son créateur, l'adaptation devra durer 12 heures et embarquer le spectateur dans un voyage sensoriel inoubliable. Moebius et Jodorowsky réalisent un storyboard hyper précis et détaillé : "le livre de Dune", plus d'un millier de pages, près de 3.000 dessins, qui décrivent le film quasiment plan par plan.

Hélas, le producteur Jérôme Seydoux ne parvient pas à boucler le budget du film. Il manque cinq millions de dollars sur les 15 millions envisagés. Les studios hollywoodiens jugent le projet trop risqué et refusent d'investir. Jodorowksy jette l'éponge après des années de préparation. 

En 1979, le nabab Dino di Laurentiis rachète les droits du roman. La réalisation est confiée à Ridley Scott qui se fâche avec la production. David Lynch reprend la main et réalise une fresque très personnelle. Sa vision de Dune est un four (30 M$ de recettes pour 45 millions de budget) et déçoit les fans du roman.

Dune, David Lynch, 1984 © Dino di Laurentiis

Après cette aventure Don Quichotesque, Jodorowsky et Moebius créent l'Incal, BD culte dont l'univers s'inspire en grande partie du "Livre de Dune". Le fameux storyboard est copieusement pillé par les créateurs de Star Wars et de Flash Gordon.

L'aventure du projet de Dune français est racontée dans Jodorowsky's Dune, un documentaire de Frank Pavich présenté en 2013 à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes.

 

Un documentaire que nous ne sommes pas près de découvrir en salles : la veuve de Jean "Moebius" Giraud a finalement refusé de céder les droits du storyboard. Décidément, quand ça veut pas, ça veut pas.

Reportage pour le Mouv' de Jules Vanderhaeghen

Commentaires