Du foot, des tripes et des zombies

La Pop au carré Jeudi 27 février 2014

Réécoute
Du foot, des tripes et des zombies
"Goal of the dead" met en scène une équipe de foot avec des supporters enragés dans un patelin du nord de la France. Cette comédie d'horreur avec des zombies dedans est construite en deux films projetés à la suite. Une événement gore et festif à vivre en bande, dès ce soir.

Fin de saison pour l'Olympique de Paris, qui se déplace en match amical à Capelongue, riante bourgade du nord de la France. Pour le club, cette simple formalité va virer au cauchemar, alors qu'une infection proche de la rage transforme les habitants du patelin en créatures affamées.

Comme tout film de zombies qui se respecte, le pitch de Goal of the Dead tient sur une feuille de papier à cigarette. L'essentiel est ailleurs, dans les ambiances et dans le style, quelque part entre Olive et Tom et 28 Jours plus tard.

 

A la manière d'un Shaolin Soccer, qui rassemble foot et kung fu, Goal of the Dead allie foot et zombies. On pense aussi (forcément) à Shaun Of the Dead, comédie "Z" british et influence assumée des réalisateurs. A la manière d'un Grind House de Tarantino et Rodrigez, le projet est pensé comme un double programme : deux films, deux mi-temps, pour coller à la thématique football.

Jacky a trop attentu une hypothétique victoire de Valenciennes © Luminor


La première mi-temps est réalisée par Benjamin Rocher, qui avait cosigné en 2009 La horde (avec Yannick Dahan, qui tient son Vidéoclub tous les vendredis sur le Mouv'), une série B brutale et remarquée. La seconde est signée Thierry Poiraud, réalisateur d'Atomik Circus en 2004.

 

 

Tournés avec un budget rikiki, les deux films durent 1h10 chacun et promettent une tonalité différente. Le premier dresse une galerie de portraits hauts en couleurs (l'ancienne gloire du foot, le prodige arrogant, la journaliste ambitieuse, les supporters décérébrés) et fait basculer la comédie dans l'horreur. Le second superpose l'aspect "survival" à une comédie sur le thème de la famille.

A Capelongue, le foot est une affaire sérieuse © Luminor

Intérêt du concept : les deux parties seront projetées à la suite, dans une seule salle, séparées par un entracte avec des animations (zombie walk, rencontre avec l'équipe...).

Avec ce mode d'exploitation assez unique, Goal of the Dead contourne l'obstacle financier (la difficulté de trouver des salles, d'organiser la promo, d'attirer en salle un public peu gourmand de films d'horreur français) et accroit ses chances d'accéder au rang d'objet culte. Dernier exemple en date : le Rocky Horror Picture Show, véritable four commercial au moment de sa sortie, mais toujours programmé dans plusieurs salles américaines, 35 ans plus tard.


Coup d'envoi ce soir au cinéma Les 3 Luxembourg. Le film y sera projeté tous les jeudis jusqu'à fin mars. Il jouera les prolongations avec une tournée au mois d'avril dans les grandes villes françaises. Sortie du DVD en juin, au début de la coupe du Monde.

Goal of the Dead, de B. Rocher et T. Poireaud, réservation en billetterie.

Le papa des Gremlins, Joe Dante, aimerait lui aussi sortir son film de zombies. Mais pour ça, il a besoin de vous. Cliquez ici.

Et les zombie walks, vous connaissez ? Allez faire un tour sur cette page.

 


 

Photo de couverture : © Luminor

Commentaires