Drone Logic, premier album de Daniel Avery

Docteur Beat Mercredi 16 octobre 2013

Réécoute
Drone Logic, le 1er album de Daniel Avery (Phantasy)
Tous les mercredis à 20h45 dans Hashtag Le Mouv' d'Emilie Mazoyer, Docteur Beat passe au scanner toute l’actualité de la musique électronique et du clubbing. Cette semaine sur le billard, Drone Logic, le premier album du britannique Daniel Avery.

 

Cela fait plusieurs semaines que je viens vous parler de producteurs de musiques électroniques qui entretiennent la confusion des genres entre techno et rock, digital et organique. Eh bien cette semaine parce que j’ai l’esprit de contradiction, je vais vous présenter l’album d’un DJ entièrement composés sur des synthés et des boites à rythme. A peine entend-on au loin quelques sons de batterie acoustiques et quelques voix désincarnées.

Mais Drone Logic (Phantasy Sound), le premier album du jeune londonien Daniel Avery, n’en possède pas moins quelque chose de profondément charnel. Daniel Avery a grandi sur la côte Sud de l’Angleterre à Bornemouth, une station balnéaire avec ses casinos et ses clubs de striptease, destination très prisée pour les enterrements de vie de garçon.

Du coup il a longtemps eu une assez mauvaise image des musiques de danse et se réfugiait dans l’impressionnante discothèque d’un papa mélomane qui l’a emmené à 11 ans voir Prodigy en concert, mais lui a aussi fait découvrir New Order, Black Sabbath ou le krautrock.

 

On ne sait pas si en appelant son album Drone Logic, Daniel Avery fait référence à la drone music, ce rock expérimental bruitiste et minimaliste ou bien aux avions furtifs mais ce qui est sûr c’est qu’avec ce disque il vole largement au-dessus de la mêlée des productions techno d’aujourd’hui. Pas de paroles, pas vraiment de mélodies, pas de gimmicks accrocheurs.

Cet album, mixé avec soin, est construit comme un bon DJ set avec des pleins, des déliés, des montées affolantes et des motifs extatiques. Drone Logic c’est le dancefloor dans ton salon ! Mais pas un dancefloor assommé par un kick épais et martial, un dancefloor chargé en émotion, sensible et mélancolique. Avec Daniel Avery les machines ont une âme.

 

 

Daniel Avery a aussi une émission mensuelle sur Rinse FM. Ecoutez la dernière sur son Soundcloud.

 

> Retrouvez toutes les chroniques de Docteur Beat

> Abonnez-vous au podcast : RSS et iTunes

> Suivez Antoine Dabrowski sur Twitter : @DJPomPomBoy

 

Commentaires