Dragon Age : devenir gay pour gagner

La Pop au carré Jeudi 20 novembre 2014

Réécoute
Dorian : le héros gay de Dragon Age Inquisition
Pour la première fois dans un jeu vidéo, un personnage masculin est ouvertement et exclusivement homosexuel. Il est possible aux joueurs masculins de Dragon Age Inquisition d'entamer une romance avec Dorian, un mage paria de l'Empire Tévintide. Une avancée dans le milieu du gaming.

C'est l'un des jeux les plus attendus de la fin d'année : Dragon Age Inquisition, le troisième opus de la saga.

Dans ce jeu de rôle, une catastrophe a plongé le monde de Thédas dans un chaos sans précédent. Les dragons sont maîtres des airs, les nations se lèvent les unes contre les autres. Et c'est à vous de restaurer l'ordre.

 

La table de l'Inquisition / © Bioware 

 

Vous prenez alors la tête de l'Inquisition pour traquer les agents du chaos. Et pour vous aider, vous pouvez vous entourer d'une équipe, en choisissant des personnages non-joueurs (PNJ). Parmi les personnage de votre équipe, il y a Dorian.

C''est la nouveauté de ce Dragon Age : Dorian est ouvertement homosexuel. Une idylle avec lui ne sera possible que si vous interprétez un personnage masculin. 

 

 

Dorian est un mage, expert en secrets mystiques et issu d'une famille puissante. Son rôle est de protéger le reste du groupe de contrôler la ligne de front en bloquant ou en ouvrant des zones stratégiques. Un personnage très important créé par David Gaider, le scénariste du jeu développé par Bioware.

Celui qui a créé Dorian l'explique dans une interview :

Dorian est gay - il est, en fait, le premier personnage totalement gay que j'ai eu l'opportunité d'écrire. Cela ajoute une dimension intéressante à son histoire. Il vient d'un endroit [où] ce qui est jugé comme "déviant" est honteux et doit rester caché [...] Je suppose que ça en fera un personnage controversé.


 

Si Dorian n'est pas le premier personnage LGBT dans un jeu vidéo, il est le premier personnage gay masculin avec lequel le joueur peut nouer une relation sentimentale.Un joueur pourra ainsi se lancer dans un flirt avec le beau mage.

 

 

Du côté des joueurs, au premier abord, pas de problème avec ce personnage. Pour Nicolas et Florian, deux joueurs de 20 et 22 ans, retrouver un personnage homosexuel dans Dragon Age Inquisition, c'est une "continuité". On pouvait en effet rencontrer des personnages bi dans Dragon Age 1 et 2.

Pourtant, du côté des éditeurs, la frilosité semble de mise. Bioware est très à l'aise sur les questions d'homosexualité mais il semble presque le seul, comme le confirme Loup Lassinat-Foubert, journaliste spécialiste des jeux vidéos.  

Le héros de jeu vidéo est très souvent un blanc, avec une barbe de trois jours, brun, grand, hyper viril, sans lunette, c'est typiquement le héros de film hollywoodien. Et il y a une vraie peur de la part des éditeurs de mécontenter une certaine frange de joueurs qui ne sont pas forcément majoritaires mais qui font beaucoup de bruit.


 

 

Alors ce nouveau personnage, ouvertement homosexuel, ça change un peu, ca casse les codes. Une vraie belle avancée pour Yohann Roszéwitch, président de SOS Homophobie.

Ce qui est positif avec la représentation d'un personnage homosexuel c'est le processus d'identification pour un jeune homosexuel qui pourra voir qu'il n'est pas seul. Un garçon homosexuel ne sera pas obligé de choisir un personnage qui ira vers les filles ou vers les filles et vers les garçons mais uniquement vers les garçons, comme lui dans sa vie. C'est bien qu'un jeu le montre, ça banalise et ça montre que c'est tout à fait normal.


 

En tout cas en Inde, on ne trouve pas ça normal. Dragon Age Inquisition n'y sera pas publié. Avec le personnage de Dorian, Electronic Art craint d'enfreindre "les lois en matière d’obscénité" en vigueur dans le pays.

Dragon Age Inquisition sera disponible sur PC (Windows uniquement), PS3, PS4, Xbox 360 et Xbox One à partir du 20 novembre.

Reportage et édition : Rémi Ink

Chaque jour le Mouv' met la Pop au carré, reportages à écouter par ici.

Et abonnez-vous au podcast RSS et iTunes.

 

Commentaires