Deux papas, deux mamans, un problème ?

République du Mouv' Lundi 14 janvier 2013

Réécoute
Deux papas, deux mamans, un problème ?
Ils étaient entre 340 000 et 800 000 à battre le pavé hier pour clamer leur opposition au Mariage Pour Tous à coups de slogans aiguisés, « La famille c’est sacré, il faut la respecter » ou encore « Première, deuxième, troisième génération, nous sommes tous des enfants d’hétéros ! »

Aujourd’hui en France, plus d’un enfant sur deux nait hors-mariage et 1,2 millions d’enfants vivent dans une famille recomposée ; devons-nous estimer que les opposants au Mariage Pour Tous nient cette réalité ? Ballons bleus-blancs-roses, ils ont agité hier des drapeaux symbolisant leur famille idéale : un papa, une maman, une petite fille et un petit garçon. Quatuor de choc. Pour beaucoup, il existe un décalage flagrant entre la réalité et leurs convictions.

 

Pourquoi le Mariage Pour Tous est passé dans le plus grand calme et la plus grande simplicité en Espagne ou en Belgique alors qu’il déchaine les passions et la haine en France ?

L’idée d’une famille homoparentale dérange, bouscule. La conception de la famille traditionnelle reste pour certains incassable et immuable. Instrumentalisation de l’enfant, respect de l’enfant, respect de la « nature »… autant d’arguments avancés par les antis Mariage Pour Tous.

 

Deux papas, deux mamans, un problème ? On en parle avec le philosophe Ruwen Ogien et le président de l’Union des Lycéens, Ivan Dementhon.

 

En début d’émission, place à l’Observatoire des Inégalités avec Nina Schmidt (responsable de l’espace jeune) qui vient d’ouvrir un site internet dédié aux jeunes.

 

La République du Mouv’ : Benoit Bouscarel

 Attachée de production : Julie Verne

 

> Suivez la République du Mouv' sur twitter : @RepubliqueMouv & Facebook

> Abonnez-vous au podcast : RSS & ITunes

> Réécoutez toutes les émissions

Commentaires