Detroit, ville-fantôme en résurrection

Le 7-9 Lundi 11 novembre 2013

Réécoute
Detroit, ville-fantôme en résurrection
La vie de Détroit est entre les mains d'un juge. Plongée dans une crise sans fin, la capitale du Michigan pourrait bien être déclarée en faillite ce mercredi. Mais certains habitants, qui n'ont pas encore déserté, luttent pour faire renaître leurs quartiers.

 

Le 23 octobre dernier, le dossier de la ville de Detroit est arrivé sur le bureau du juge Steven Rodhes. Hier fleuron de l’industrie américaine, la municipalité est aujourd'hui criblée de dette, avec une ardoise affichant 18M$. Depuis les émeutes de 1967, les usines ont fermé, les classes moyennes ont déménagé. Les rues sont désertées, 80.000 bâtiments (un tiers de la ville) seraient abandonnés. Cet hôpital du quartier de Midtown, par exemple :

 

L'hôpital de l'Espoir, à Détroit, quelques heures avant une probable faillite © Gaele Joly, Le Mouv', 2013

 

18% de chômage, 40% d'adultes illettrés, moins de 10% de crimes résolus, les services publics n'existent plus depuis six mois, et la ville est désormais sous tutelle. Gaele Joly, de la rédac' du Mouv, est allée constater le désastre, guidé par Mad Mike, le pape de l'électro dans le Michigan.

 

Mais il existe peut-être une issue. Les jeunes et les artistes investissent les lieux pour les transformer. Cette tentative de résurrection est menée par des entrepreneurs comme Andy Didorosi, gérant d'une start-up florissante à 27 ans à peine. Nous nous baladerons avec lui, de gare désaffectée en musée à ciel ouvert.

 

 

 

 

 

Elle nous racontera tout ça ce mardi 12 novembre, dans la matinale du Mouv'. A ses côtés, Flaminia Paddeu, géographe et doctorante à l'Université Paris-IV, spécialiste des villes américaines. Dossier complet à suivre ici-même, sur lemouv.fr.

 

Retrouvez tous les jours la Matinale du Mouv', de 7h à 9h, présentée par Benoît Bouscarel, et laissez vos commentaires en direct sur Facebook et Twitter (@matmouv).

>Toutes les émissions sont disponibles par ici.

>Et abonnez-vous au podcast, RSS et I-tunes.

 

Commentaires