Des milliers d'objets connectés vous mettent à poil sur Internet

L'actualité numérique Vendredi 16 mai 2014

Réécoute
Des milliers d'objets connectés vous mettent à poil sur Internet
Deux journalistes norvégiens ont prouvé que des milliers d'imprimantes, de caméras, d'ordinateurs, entre autres objets connectés à Internet, sont ouverts aux quatre vents, sans aucune sécurité, pas même un simple mot de passe. Ils s'y sont connectés et ont réussi tout un tas de choses... comme faire baisser le chauffage de tout un immeuble!

 

On vous en a déjà beaucoup parlé ici, et il faut dire que c’est le nouveau dada de tous ceux qui souhaitent faire des gros sous sur Internet. C’est le le futur même, dit-on, du réseau. Ces frigos qui papotent avec vous via SMS, ces télés qui vous épient dans votre salon, voire même ces WC qui prennent la température de votre urine, bref, tous ces objets connectés qu’on dit si intelligents.

Ils sont déjà parmi nous

Sachez que ces objets nous entourent de plus en plus et qu’ils posent de gros problèmes en matière de sécurité. Il y a déjà plein d’exemple alors qu’on est quand même loin, encore, d’avoir chacun un intérieur truffé de capteurs ...

Dernier exemple en date, l'enquête de deux journalistes norvégiens, citée par le Monde, et qui ont trouvé très simplement, même s’il fallait y penser, qu’il y avait des milliers d’objets branchés à Internet laissés sans aucune sécurité. Ouverts aux quatre vents et dont on peut en un rien de temps prendre le contrôle.

Concrètement ça veut dire quoi ? Ben ça veut dire scanner des documents sur une imprimante qui n’a pas de mot de passe. Récupérer ainsi, entre autres exemples cités dans l'enquête, des permis de conduire ou des ordonnances.

Caméras, imprimantes, et chauffage ouverts à tous vents

Ca veut dire aussi avoir accès à peu près à tout ce qui se fait de mieux en matière de caméras : caméras de surveillance dans la rue, webcams sur votre ordi si il est pas protégé ou bien encore les dispositifs que certains parents installent dans la chambre de leurs enfants.

Mais les enquêteurs ont également réussi à accéder au chauffage d'un immeuble. Les journalistes racontent avoir eu accès au thermostat d’une résidence norvégienne, qu’ils ont pu manipuler à distance!

 

Un argument qui devrait, peut-être, convaincre tous ceux, et ils sont nombreux, qui disent qu’ils ont rien à cacher, et que si quelqu’un s’amusait à venir les espionner via leurs webcams, ce ne serait pas si grave.

Si on considère que cet argument se tient, (mais on en reparlera quand même le jour où des trucs un peu gênants captés par nos webcams sortiront sur Internet)? il faut bien garder à l'esprit que les objets branchés à Internet et mal sécurisés mettent aussi en jeu des installations aussi importantes que le chauffage en Norvège. Ou bien le secret industriel, puisque les journalistes ont également eu accès à des systèmes de visioconférence en entreprise.

Pas des cracks en informatique

Le plus ahurissants, c'est que les journalistes en question ne sont pas des hackers compétents : ils se sont vraiment contentés de repérer des systèmes sans mots de passe. Et de s’y connecter. Ils ne se sont pas rendus coupables d’intrusion, ils ont pas fait sauter de verrous, ils n'ont pas exploité de failles de sécurtié.

Ce qui veut dire donc que les vulnérabilités qu’ils ont trouvées sont très faciles d’accès. C’est dire si la sécurité de ce que vous branchez à Internet est un enjeu primordial.

Donc si vous voulez une maison qui bavarde avec vous et ouvre vos fenêtres quand vous voulez, faites très attention à la façon dont vous vous y prenez.

Andréa Fradin

 


 

Crédit photo : capture d'écran de l'enquête vidéo du quotidien Dagbladet


PaternitéPas d'utilisation commercialePartage selon les Conditions Initiales Certains droits réservés par Enjoy Surveillance

 

Commentaires