Des drones partout

L'actualité numérique Lundi 11 mars 2013

Réécoute
Des drones partout
La semaine dernière, un vif débat a agité la classe politique américaine : des drones ont-ils le droit d'éliminer des citoyens américains sur le sol américain ?

 

En choisissant John Brennan pour prendre la tête de la CIA, Barack Obama a envoyé un signal fort. Il a promu l'ancien chef de l'antiterrorisme US, qui supervisait depuis plus de trois ans la politique de frappes ciblées par des drones américains contre des cibles islamistes au Yémen ou au Pakistan.

Les opposants politiques du Président, et notamment les plus libertariens, ont saisi l'opportunité pour apostropher Eric Holder, le procureur général des Etats-Unis, l'équivalent du ministre de la Justice, et faire monter la sauce : dans une tirade interminable - un "filibuster" - de 12h54 devant le Sénat, Rand Paul, le sénateur du Kentucky (et membre du Tea Party), s'est inquiété de voir la doctrine des drones rapatriée à la maison.

Autrement dit, la possibilité pour l'armée d'éliminer des citoyens américains sur le sol américain dans le cadre de la guerre contre le terrorisme. Au nom de la sécurité nationale.

 


Par écrit, Holder a répondu par la négative. Deux fois. Tout en précisant qu'il est "possible d'imaginer des circonstances exceptionelles sous lesquelles il serait nécessaire et approprié [...] que le président autorise l'armée à utiliser son droit de tuer sur le sol américain".

Pour l'instant, peu de risques donc de voir des Predator lourdement armée sillonner le ciel de Manhattan. Mais surveillons l'horizon : il y a quelques semaines, Barack Obama a ordonnée à la FAA (l'agence gouvernementale chargée de l'aviation) d'ouvrir l'espace aérien américain aux drones avant la fin 2015. Qui,, avant de permettre l'élimination de terroristes, pourrait ouvrir grand la porte à une surveillance contrôlée à distance.


En bonus : le filibuster DANS SON INTEGRALITE

Olivier Tesquet

Toutes les chroniques Suivez le geek

Abonnez vous aux podcasts : RSS et iTunes 

Illustration :

PaternitéPas d'utilisation commercialePartage selon les Conditions Initiales Certains droits réservés par Ѕolo

 

 

Commentaires