Demain, une France de jeunes entrepreneurs ?

Mouv' Futur (2015-2016) Vendredi 04 septembre 2015

Réécoute
Mouv Futur / Demain, une France de jeunes entrepreneurs ?
Il pourrait y avoir 660 000 jeunes entrepreneurs en 2020 ! C'est la dernière étude de Moovjee (Mouvement pour les jeunes et étudiants entrepreneurs). Aujourd'hui, 25% des créateurs d'entreprises ont moins de 30 ans. Dans 5 ans, est ce qu'on en sera au double ?

"J'aime l'entreprise" : c'est ce qu'avait dit le 1er ministre Manuel Valls. Les jeunes eux pourraient dire "J'aime l'entreprise mais pas les patrons". Mais devenir son propre patron pourquoi pas ? Cette idée les séduit de plus en plus. C'est le cas de Marc Miguel, 25 ans, il habite Pierrefitte sur Seine. Il est préparateur - esthétique auto. Carbiowash c'est le nom de sa toute jeune entreprise. Sa mission est d'embellir les voitures. Tout jeune entrepreneur, son bureau pour l'instant c'est sa voiture. Tout son matériel tient dans son coffre : un aspirateur spécial lavage auto, des sprays nettoyants et surtout le tissu-microfibre :  " Il est indispensable pour un préparateur-esthétique auto tout comme le tournevis pour un bricoleur. Comme ça pas de rayures ! " explique Marc. Salarié depuis 4 ans c'est à la suite d'une rupture conventionnelle qu'il a décidé de se lancer. :

J'ai toujours voulu créer ma boîte et là c'était le moment ! Je suis jeune si j'y arrive tant mieux, si ca ne marche pas je pourrai toujours redevenir salarié ! Mais en tout cas, aujourd'hui, je suis déjà très fier d'avoir créé mon entreprise


 

Marc Miguel, devant son "bureau". Sa voiture c'est son entreprise., par Farida Nouar

 

Ces dernières années le nombre de créations d'entreprises portées par des jeunes a triplé :125 000 en 2014 car de nombreux dispositifs existent. Le premier : le statut-d' étudiant entrepreneur mis en place par le gouvernement et qui existe depuis septembre 2014. Il peut leur permettre de créer leur boîte pendant leurs études. Les jeunes qui veulent se lancer bénéficient de pas mal d'aide : Moovjee, 100000 entrepreneurs, des initiatives locales, etc. .... Ces réseaux, ces parrainages, sont des coups de pouces très utiles lorsqu'on veut devenir son propre patron. Marc lui s'est tourné vers l'Adie Créajeunes qui accompagne et finançe de jeunes entrepreneurs. Lorraine Vincenot est la responsable de l'antenne située à La Plaine Saint-Denis et elle doit accueillir de plus en plus de monde. 

Nous sommes passés d'une capacité d'accueil de 200 jeunes il y a un an et demie à 300 aujourd'hui. Le monde de l'entrepreunariat séduit parce qu'il a des codes moins stricts et laisse la place à des profils plus atypique, pas forcément diplomés


 

 

Lorraine Vincenot, responsable de l'Adie Créajeunes à La Plaine Saint-Denis, par Farida Nouar

 

Alors demain : une France de jeunes entrepreneurs ? C'est bien parti en tout cas, mais il se pourrait que tout ne soit pas si rose. Si le gouvernement encourage l'entrepreunariat c'est pour plus d'innovations mais peut -être aussi comme remède au chômage des jeunes qui reste élevé dans notre pays. Pour Mathieu Plane, économiste à l'OFCE, il faut faire attention :

Si on prend les auto-entrepreneurs, par exemple, beaucoup ont un petit salaire : 600 euros en moyenne ! Alors oui, c'est bien de motiver les jeunes à créer leur boîte mais si on pense que c'est une solution au chômage on se trompe ! 


 

Mathieu Plane, économiste à l'OFCE, par Farida Nouar

 

Et pourtant le "Parcours Avenir" mis en place à la rentrée 2015 va dans ce sens. Objectif : faire découvrir aux collégiens et aux lycéens le monde de l'entreprise. 

Commentaires