Demain, tous handicapés ?

Rien à voir Mardi 06 mai 2014

Réécoute
Demain, tous handicapés ?
Quand on dit "handicapé", on pense "fauteuil roulant". La faute au symbole du petit bonhomme avec des roues qu'on trouve sur les places de parking et les portes des toilettes. Sauf que 80% des handicaps sont invisibles... Et pour ceux-là, faire valoir leurs droits relève du parcours du combattant.

Quand un type se gare sur une place handicapé et qu'il descend de sa voiture sur ses deux jambes, on le regarde méchamment. Alors que le pauvre, si ça se trouve il a une sclérose en plaque, une incontinence, une passion pour Mylène Farmer ou Dieu sait quelle affliction encore.

Le problème c'est quand les organismes qui sont chargés d'évaluer les handicaps appliquent la même grille que le pékin moyen sur une place de parking. En Grande-Bretagne, le gouvernement a fait appel à une entreprise pour évaluer le montant des allocations à verser aux handicapés.

Le journal Le Monde en parlait il y a quelques jours : parmi les gens qui ont été jugés aptes au travail, il y avait un homme qui est mort peu de temps après, ou un autre qui était dans le coma. Il faut reconnaître que pour aller bosser, c'est quand même pas pratique. Mais c'est comme ça, il avait qu'à faire un effort pour avoir l'air d'un vrai handicapé.

Il y a aussi une polémique autour des personnes qui se disent électrosensibles. Ce sont des gens qui ne supportent pas les ondes émises par les ordinateurs, les téléphones portables etc. Les scientifiques ne sont pas d'accord entre eux : certains disent que c'est un vrai handicap, d'autres sous-entendent que c'est un truc de gros relou ascendant parano.

En avril dernier, un homme de 32 ans se disant électrosensible a été reconnu comme handicapé, et perçoit désormais une allocation. C'est la première fois. La question, c'est bien sûr : est-ce qu'à force de se prendre des ondes dans la tête on va tous devenir handicapés ? Une chronique pour songer à renoncer à Candy Crush.

 


 

 Retrouvez Elodie Emery sur Twitter

> Retrouvez toutes les chroniques

> Abonnez-vous au podcast, RSS et iTunes

Commentaires