Découvrez les nouveau Thee Oh Sees

La chronique musique de Francis Viel Vendredi 18 avril 2014

Le groupe s’appelle Thee Oh Sees et depuis une bonne dizaine d'années, il contribue au réveil de la scène garage rock de sa ville de San Francisco même si son leader John Dwyer vit désormais à Los Angeles. John Dwyer, leader fantasque, pas frimeur et tellement fan du genre qu’il a créé son propre label, Castle Face Records, qui défend un garage rock à la ligne encore plus dure que celle de son groupe, un vrai régal.

 

A près de 40 ans, Dwyer semble intenable et impossible à stopper. Avant de fonder ce label, son groupe est passé par celui de Jack White où il a publié cinq de ses albums, et depuis, Castle Face lui permet de s'imposer comme le parrain d'une nouvelle scène, Ty Segall en tête, White Fence et une dizaine d’autres prêts à se battre pour que le flamme du garage rock ne s’éteigne pas. Dwyer y a aussi publié en début d'année son propre projet solo sous le nom de Damaged Bug, où il apprend à manier les synthétiseurs.

 

Ces envies nouvelles se retrouvent réunies sur Drop, huitième album de Thee Oh Sees à paraître le 19 avril, où, jamais en cours d’inspiration, le groupe propose un résumé très présentable de toutes les différentes facettes : garage rock speedé, pop psychédélique et puis parfois des passages vaguement krautrock avec même là aussi, des synthétiseurs.

 

Dwyer a aussi réactivé les Coachwhips, son ancien groupe actif de 2001 à 2005, dont il a réédité l’an dernier un album de 2003, avant qu'il décide de se consacrer à Thee Oh Sees. Coachwhips sonne comme du Thee Oh Sees des débuts, avec une grosse énergie et un son bien sale. Le groupe a fait son grand retour sur scène au festival South By Southwest d'Austin pour une expérience en immersion au milieu de ses fans.


 

 

Enfin, Castle Face lui a permis d'éditer un album de The Traps constitué de morceaux à la base enregistrés sur cassette. Ce trio de Providence sévissait il y a une dizaine d’années et leur album Boom Pow Awesome Wow se doit absolument d'être découvert.


 


 

Pour tous ceux qui craignent que Thee Oh Sees ne se ramollisse au contact des synthétiseurs et des tentations pop, le groupe revient en France pour quelques concerts à ne surtout pas manquer : le 14 août à la Route du Rock à St Malo, à Charleville Mézières le 24 au festival Le Cabaret Vert et à Rock en Seine à Saint Cloud le 23.

Les Coachwhips jouent le 6 juin à Paris dans le cadre du festival Villette Sonique à la même affiche que Ty Segall.

 

 

Album : Thee Oh Sees, Drop (Castle Face / Differ-Ant)

 

 

> Suivez Pascal Bertin sur Twitter

Toutes les chroniques Les Trouvailles de Pascal Bertin

Abonnez vous aux podcasts : RSS et iTunes

 

Commentaires