De Syrie à série, il n'y a qu'une lettre

le Reportage de la Rédaction Mardi 10 septembre 2013

Réécoute
Dernières diffusions
De Syrie à série, il n'y a qu'une lettre
A quand une série TV sur le soulèvement syrien ? Au moment où les Etats-Unis et la France préparent leurs drônes, les scénaristes américains guettent le moindre rebondissement. L'actu est devenue une ressource majeure du storytelling télévisé.

 

La série s'appellera Tyrant. L'épisode-pilote a été tourné au mois de juillet au Maroc. Mais si les décors sont maghrébins, l'histoire se passe en réalité au Moyen Orient. Une famille américaine se retrouve bloquée sur place, immobilisée par un soulèvement politique. Le mot "Syrie" n'est pas prononcé, mais ça y ressemble diablement.

 

Howard Gordon et Gideon Raff, les deux créateurs de Tyrant

 

Aux commandes de ce nouveau feuilleton, on trouve Gideon Raff (le créateur d'Hatufim) et Howard Gordon (réalisateur du remake américain, Homeland). Ces deux-là ont fait de la récupération scénaristique de l'actu un art-majeur autant qu'un fond de commerce.

 

Les Américains ont toujours été doués pour l'utilisation en temps réel de leur actualité. Quand Michael Cimino tourne Voyage au bout de l'enfer en 1977, les G.I.'s n'ont quitté le Viêt-Nam que depuis deux ans. Le genre a migré, depuis les attentats du World Trade Center, vers la télévision.

 

Les téléspectateurs yankees apprécient qu'on leur parle de leurs blessures. Et le traumatisme du 9/11 est tel que les histoires de soldats, de traîtres ou d'ennemis intérieurs feront toujours recette. 24heures chrono a initié cette vague, sur laquelle a surfé The Event et aujourd'hui, dans un genre plus historique, The Americans.


 

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

 

Qu'il s'agisse de la guerre en Irak (dont revient le soldat Brody de Homeland), ou de l'utilisation d'armes chimiques contre des civils (intrigue principale de la dernière saison de Newsroom), l'actu immédiate est allègrement pompée par les scénaristes. Ca permet d'impliquer le public qui a l'impression de vivre dans le même monde que ses héros.

 

L'utilisation de gaz sarin contre des civils est-elle une option envisageable ? Les scénaristes de Newsroom s'interrogent, sans le dire ouvertement, sur le conflit syrien.

 

David Simon, le créateur de The Wire, douze ans de carrière dans le journalisme, trouve d'ailleurs dans son nouveau job les mêmes motivations que lorsqu'il relayait l'actualité dans la presse : "Je cherche à susciter à susciter le débat, à ce que le téléspectateur sur le sujet que je lui donne à voir. Que pensez-vous du conflit irakien, avec les éléments d'information que je vous offre ? Et si cette interrogation peut persister plusieurs années après la diffusion du programme, c'est formidable."

 

Et la méthode ne se limite pas aux séries dramatiques. Les sitcoms intègrent régulièrement l'actu dans leurs épisodes. Ainsi, dans How I Met Your Mother, Ted et ses potes se retrouvent bloqués chez eux par le passage de l'ouragan Irène, qui a frappé New York quelques semaines avant la diffusion du programme.

 

L'ouragan Irène frappe New York le 28 août 2011. How I Met Your Mother en parle dès le 7 novembre.

 

En France, les chaînes de télévision, productrices des séries, sont sans doute plus frileuses. Il s'agit de fédérer un maximum d'audience, et l'actualité est forcément clivante. On peut toutefois citer Plus belle la vie, qui a mis en scène cet été un mariage homosexuel quelques semaines après l'adoption de la loi Taubira.

Commentaires