Dans le bac de OneNess Records à Nantes

Paroles de Disquaires Mercredi 16 avril 2014

Réécoute
Dans le bac de OneNess Records à Nantes
C'est la quatrième édition du Disquaire Day en France. David Bowie, LCD Soundsystem, Nirvana : pour qui cette fois-ci allez-vous craquer ? 300 inédits, raretés et rééditions seront mis en vente à partir de samedi. 238 boutiques participent à l’événement. Où trouver la perle rare ? Réponse ici avec la rédaction du Mouv'.

 

Direction OneNess Records à Nantes avec Augustin Arrivé.

On se croirait du côté de Notting Hill Gate, à Londres, là où se trouvent tous les disquaires jamaïcains. Ici, on écoute non-stop de la musique afro au sens large : reggae, soul, funk, musique afro-cubaine... Derrière les platines c'est Abubakar, qui anime aussi chaque semaine des soirées soundsystem spéciales imports. Le magasin existe depuis 1998 et possède un stock de plus de 10 000 disques, dont certaines raretés assez étonnantes.

Ce disque au final on ne sait pas trop ce que c'est. On ne peut pas l'écouter en entier en le laissant tourner. Tu es obligé de passer manuellement au morceau suivant. A mon avis, ça a été fait pour la radio.


 

# The best-seller ?

C'est un groupe de Bristol baptisé Dubkasm. Abubakar les a fait venir il y a quelques années à Nantes pour un concert. Le groupe avait joué à l'époque un morceau qui n'était sur aucun disque. Depuis, il a fini par sortir et va être ré-édité une troisième fois. Lors de sa première sortie les 800 copies s'étaient vendues en trois heures.

 

# L'invendable ?


 

 

Pour le patron de la boutique, c'est le paradoxe absolu. Un album de Levi Judah, Creation Trodding, sorti en 1997 et en stock dans le magasin depuis son ouverture. Abubakar l'apprécie et le fait régulièrement écouter mais il ne se vend pas.

 

 

 

 

# La perle rare ?

Elle est accrochée au mur. Un album sobrement intitulé Afro American Music - The Spectrum of Music with Related Arts. Plus une curiosité qu'un véritable disque. L'enchainement des morceaux se fait  à la main.

Abubakar, le patron de OneNess Records dans sa boutique © Augustin Arrivé

 

 


 

> Retrouvez toute la webline

> Abonnez-vous à tous les podcasts de la webline, RSS et iTunes

 

Commentaires