Dans la famille Coppola, je voudrais... Gia

Rien à voir Mercredi 11 juin 2014

Réécoute
Dans la famille Coppola, je voudrais... Gia
Vous avez aimé Francis Ford Coppola, vous avez été un peu agacé par sa fille Sofia, et bien maintenant vous allez pouvoir vous faire une opinion sur la petite fille de Francis Ford, nièce de Sofia : Gia Coppola. Nous on a trouvé qu'elle tombait un peu dans les mêmes panneaux que Tata.

 

Palo Alto, c'est l'histoire d'une bande d'ados qui s'ennuie, qui se cherche dans l'alcool, dans le sexe et un peu dans le cannabis aussi. Des jeunes corps à peine nubiles qui ne savent pas quoi faire d'eux-mêmes. Il y a Teddy, un petit blond à la délicieuse moue boudeuse. Il est gentil ce môme, mais il fait des conneries, il provoque des accidents de voiture, il coupe des arbres comme ça, sans raison. Il est empêtré dans son âge. Il y a Fred, qui a un vrai pète au casque. Son père est un homo refoulé, du coup Fred traite tout le monde de "pédé ". Il y a April, sage, bonne élève, pas très entourée à la maison, qui se laisse séduire par son coach de football. Bon. Ces personnages d'ados sont assez bien vus, dans l'ensemble.


Mais qu'est-ce que c'est que cette obsession, chez les filles Coppola, pour les gens riches et désoeuvrés ? Pour la jeunesse qui s'emmerde ? Pour les ralentis un peu éthérés, pour la musique lancinante qui veut imprimer sa touche cool partout où elle passe ?


Gia Coppola avait mille fois les moyens d'être plus crue, et plus percutante. On attend le prochain film pour juger, mais en attendant, il vaut mieux en rester à Larry Clarke.

 


 

 Retrouvez Elodie Emery sur Twitter

> Retrouvez toutes les chroniques

> Abonnez-vous au podcast, RSS et iTunes

Commentaires