Dans l’Eurobulle, il leur en faut toujours plus !

Pendant ce temps, à Vera Cruz (old) Vendredi 16 mai 2014

Réécoute
Dans l’Eurobulle, il leur en faut toujours plus !
Ils sont stagiaires, assistants parlementaires, fonctionnaires, défendent les intérêts de lobbies, travaillent pour des ONG ou des think tanks. A Bruxelles, le petit monde de l’Europe est très occupé mais ça ne lui suffit jamais.

On les appelle les "switchers" (en anglais ça veut dire commutateur multiple) ou encore Slashers (la barre oblique / qui sépare les caractéristiques d’un même élément). En plus de leur fonction dans les affaires européennes, ils ajoutent une multitude de cordes à leurs arcs.

Clémence Robin est responsable de communication pour le lobby de la margarine, mais aussi : fondatrice de EUfoodchat / présidente d'association / Organisatrice d'événements européens / Scénariste de websérie / comédienne.

Il y a une telle effervescence à Bruxelles ! Tu rencontres des gens intéressants tout le temps ! Des sommités du monde entier viennent ici alors pour nous tous qui avons soif de connaître c’est difficile de mettre des limites.


Clémence Robin, couteau suisse hyperactif © Cécile de Kervasdoué

  
Ce « no limit » est de mise dans l’Eurobulle où la vie professionnelle ne s’arrête jamais. Après le boulot c’est conférences, débats, expositions mais aussi réseaux et surtout projets car ces trentenaires-polyglottes-surdiplômés sont des boulimiques d’activité.

Parler trois langues c’est un minimum comme avoir un job tout en multipliant les « side projects », les projets personnels.

New Europe Studios : un bar, une web-tv et une salle de spectacle, le rdv des switchers © CDK

 

© Cécile de Kervasdoué

 

 

 

 


Plateforme d’information sur le web, création d’associations, de troupes de théâtre, réalisation de web séries, organisation de concerts, peinture mais aussi bons plans pour les jeunes stagiaires, tout y passe, du plus technique au plus ludique : les eurobulleurs sont des touche-à-tout de génie !

 

 

 

 

 

Bruxelles c’est LA ville des opportunités, tu peux tout faire ici, tout est possible !


Match d'impro au New Europe Studios © Cécile de Kervasdoué
   

Curiosité dévorante, peur de l’ennui, besoin de toujours rebondir ? Derrière tous ces « slashs » il y a une grande caractéristique de Bruxelles : une énorme pression.

Travailler dans l’eurobulle c’est être soumis à tellement de codes, de stress, d’ambition et d'accidents de carrière, que tous ces projets personnels servent avant tout de soupape de sécurité.

Reportage de Cécile de Kervasdoué. Mise en page : Sébastien Sabiron.

Image d'illustration : cc Flickr European Parliament.


   
Parce qu'il y a toujours un Vera Cruz à l'autre bout du monde, retrouvez l'ensemble de nos reportages en cliquant par  !

Et abonnez-vous au podcast, RRS et iTunes.

Commentaires