Daniel Johnston replonge dans la folie, face caméra

Paye ton Projet Vendredi 15 novembre 2013

Réécoute
Daniel Johnston replonge dans la folie, face caméra
Paye ton projet se penche sur des projets créatifs prometteurs ! Grâce aux plateformes de financement participatif, vous pouvez les soutenir, et on vous dit pourquoi. Aujourd'hui, focus sur un court-métrage autour (et avec) le songwriter culte et déjanté !

 

Le projet : financer la post-production de Hi, how are you ?, court-métrage avec le songwriter culte Daniel Johnston inspiré par sa vie et son œuvre.

 

Qui est derrière : le réalisateur et comédien Gabriel Sunday.

 

L'objectif : récolter 35000 dollars avant le 15/12/2013 via Kickstarter.

 

Daniel Johnston, songwriter américain culte, a accepté de jouer dans un court métrage à soutenir sur Kickstarter pour financer sa post-production. Le court métrage en question a le même titre qu'un de ses albums, Hi, How Are You, et il s'inspire de la vie et l'œuvre de Daniel Johnston, ce qui est prometteur puisque l'une comme l'autre sont assez extraordinaires. Daniel Johnston, qui a inspiré une tripotée d'artistes, de Kurt Cobain à Sonic Youth, est l'auteur de perles comme le joli True Love Will Find You In The End ci-dessous, titré de son album 1990.

 

 

Le film se veut être un conte musical peuplé de rêves psychédéliques. Le scénario s'est construit autour d'un entretien donné par Daniel Johnston, 52 ans au compteur, dont on connaît la vie de dingue – dans tous les sens du terme- grâce au docu The Devil & Daniel Johnston honoré à Sundance en 2005, et dont voici la bande-annonce :

 

 

 

Schyzophrène et maniaco-dépressif, le pauvre Daniel n'a pas toujours eu toute sa tête, notamment ce jour de 1990 lorsqu'il a fait crasher l'avion que son père pilotait. En pleine crise, il avait éteint le moteur, jeté la clé par la fenêtre et se prenait pour Casper le petit fantôme...Le but affiché du film, est d'«entrer dans l'esprit de Daniel» dixit son réalisateur Gabriel Sunday, qui joue d'ailleurs lui-même le rôle de Daniel «jeune» qu'on aperçoit dans des flashbacks.

 

 

Dans la vidéo de présentation à retrouver ci-dessus, on peut ainsi voir Daniel Johnston se donner des conseils à lui-même, comme s'il pouvait s'adresser au Daniel Johnston des années 80 pas encore complètement zinzin. On peut ainsi l'entendre dire ces quelques mots :

 

 

Tu as la possibilité d'aller où tu veux, Dan Johnston, moi j'ai choisi une voie plus sombre, toi tu ferais mieux d'aller vers la lumière.


 

On a l'impression d'assister à une sorte d'auto-thérapie, et le résultat pourra soit toucher au sublime, soit être un gros moment de malaise voyeuriste. On croise évidement les doigts pour que ce soit la première option.

 

 


 

 

> Toutes les chroniques Paye Ton Projet

> Abonnez-vous au podcast, RSS et iTunes

Alexandre Hervaud

 

 

Commentaires