"Common People" de Pulp, LA chanson anti-riche

Bureau de vérification des paroles Lundi 04 août 2014

Réécoute
"Common People" de Pulp, LA chanson anti-riche
C'est un tube des années 90. Un des plus marquants du mouvement Britpop (qui a réuni des groupes tels que Blur ou Oasis). C'est aussi une chanson extrêmement politique. "Common People" de Pulp, est sur la table du bureau.

 

Common people, sortie en 1995, n'est pas seulement une description des gens communs. Jarvis Cocker, le chanteur, fait le portrait d'une fille rencontrée dans une école d'art. Qui est elle ?

 

She came from Greece, she had a thirst for knowledge
Elle venait de Grèce, elle avait soif de connaissance

She studied sculpture at Saint Martin's College
Elle étudiait la sculpture au
Saint Martin's College

That's where I caught her eye
C’est là que je l’ai connue

She told me that her Dad was loaded
Elle m’a dit que son père était blindé

I said "In that case I'll have rum and coca-cola
Alors j’ai répondu “dans ce cas je vais boire un rhum coca”

She said "fine"
Elle a dit “ok”

Le narrateur de Common People vient de Sheffield et est  issu de la classe moyenne anglaise. Mais la fille en question est riche. Pourtant ce qu'elle veut, c'est être "comme tout le monde" :

I want to live like common people
Je veux vivre comme les gens communs

I want to do whatever common people do
Je veux faire ce que les gens communs font

I want to sleep with common people
Je veux faire l’amour avec des gens communs

I want to sleep with common people like you
Je veux faire l’amour avec des gens communs comme toi

Well what else could I do?
Eh bien, qu'est-ce que je pouvais faire d'autre ?

I said "I'll see what I can do"
Je lui ai répondu : "je vais voir ce que je peux faire"

 

Voilà une fille qui veut trouver l’inspiration artistique auprès des gens du peuple. En les côtoyant, elle croit qu’elle deviendra artiste parce que dans sa tête un artiste, c’est un pauvre. Mais le chanteur la renvoie très vite à la réalité.

Rent a flat above a shop
Loue un appart au dessus d’un magasin

Cut your hair and get a job
Coupe tes cheveux et trouve un job

Smoke some fags and play some pool
Fume des clopes et joue au billard

Pretend you never went to school
Fais comme si tu n’avais jamais été à l’école

But still you'll never get it right
Mais tu n’y arriveras jamais

'Cause when you're laid in bed at night
Parce que quand tu te coucheras dans ton lit la nuit

Watching roaches climb the wall
Et que tu verras des cafards grimper au mur

If you called your dad he could stop it all
Si tu appelles ton père il mettra fin à tout ca

Cette chanson exprime la lutte des classes, c’est même la guerre des classes. Quand cette fille venant d’un milieu aisé s’adresse à un artiste d’un autre milieu, ça donne une chanson terriblement violente sous des airs pop.

Jarvis Cocker parlait d’une personne réelle, ce qu’il décrit dans la chanson est tiré d’une expérience vécue. Lorsque ce single a atteint les sommets des charts et qu’il a été entonné par les foules dans les concerts, la jeune fille en question, désormais une femme, s’est faite connaître et a exprimé un certain mécontentement...

Il était trop tard, sa rencontre avec un chanteur avait fait d’elle une anti-héïne dont une bonne partie de l’Angleterre continue de se moquer.


 

> Retrouvez toutes les chroniques d'Arnaud Jamin

> Abonnez-vous au podcast, RSS et iTunes

Commentaires