Comment manager son manager?

Prêt-à-l'emploi Vendredi 04 juillet 2014

Réécoute
Comment manager son manager?
Chaque semaine, "Prêt-à-l'emploi" vous livre quelques conseils pour survivre dans la jungle du monde du travail.

Vous avez beau retourner le problème dans votre tête, le constat est là : votre boss est ingérable, incompétent... pour ne pas dire totalement taré. Que faire ?

Pour bien gérer son manager, il faut commencer par travailler sur soi-même. Et apprendre à faire le deuil. Oubliez le chef idéal, celui dont vous rêvez : une personne à l’écoute, qui a envie de vous voir progresser, valorise ses équipes, gère ses émotions, a une vision sur le long terme. Une personne qui serait très, très compétente (oui, rêvons un peu).

Dans les faits, vous risquez plus souvent de vous retrouver face à quelqu’un d’hyper stressé, qui en oublie d’être poli, ne s’intéresse qu’à vos résultats -après tout, on est là pour bosser- et qui ne vous demandera jamais des nouvelles de vos enfants... ou de votre chat.

C'est un fait : votre chat a beau être très mignon, votre boss s'en fiche royalement.

Les salariés attendent en fait un peu trop de leur supérieur, estime Evelyne Stawicki, dirigeante du cabinet Croissance RH, et professeur à l'ESCP Europe. Bien souvent, ils perçoivent chez leur chef... un substitut du père ou de la mère.

https://soundcloud.com/elodie-vialle/manager-emploi-coach

 

Or, votre manager ne va pas vous considérer comme un être singulier et unique. Il ne sera pas toujours dans l’écoute et la bienveillance. L'important est donc de comprendre sa logique. Il faut aller sur sa zone de pouvoir, tenter de cerner comment il fonctionne, ce qui compte à ses yeux. N’oubliez pas : on ne convainc les autres qu’avec leurs propres arguments.

Selon Jean-Pierre Testa, responsable des formations management à l'institut de formation Cegos, il est préférable de demander un rendez-vous avec votre manager pour clarifier les règles de fonctionnement.

https://soundcloud.com/elodie-vialle/comment-manager-son-manager

 

D'après cet ancien DRH, près de 80% des managers, pris par les tâches du quotidien, consacrent moins de 50% de leurs temps à manager. Et ce temps est pour l'essentiel consacré au "reporting". Plus de tableaux Excel, moins de rapports humains... Un terreau fertile pour générer des conflits.

Si votre chef est au contraire inexistant, profitez-en pour occuper l’espace, gérer quelques tâches à sa place, développer de nouvelles compétences. Et qui sait, peut être qu’un jour, vous serez chef à la place du chef.

 



 

> Retrouvez toutes les chroniques "Prêt-à-l'emploi"


> Abonnez-vous au podcast, RSS et iTunes

 

Commentaires