Comment Amazon et la Fnac ont trollé le gouvernement

Le 12:30 Jeudi 10 juillet 2014

Réécoute
Dernières diffusions
Comment Amazon et la Fnac trollent le gouvernement français
Le 12:30, c'est votre magazine quotidien de l’actualité numérique, pour tout comprendre des modes de vie et de la culture de nos sociétés connectées. Aujourd'hui, on parle des Emmy Awards, d'open space, de réseaux sociaux louches et de la réaction d'Amazon et la Fnac à l'arrêt de la gratuité des frais de port pour l'achat de livres en ligne.

Quand on est un des principaux espaces commerciaux de la Toile, on se doit d'être en règle avec la loi, et réactif niveau relation client. On ne s'étonnera donc pas de voir que la rubrique d'aide de la version française d'Amazon a déjà été mise à jour. On peut en effet y lire:

Depuis la nouvelle loi du 8 juillet 2014 relative aux conditions de vente à distance des livres, nous ne sommes malheureusement plus autorisés à vous offrir une remise de 5% sur le prix des livres (...) nous ne sommes malheureusement plus autorisés à vous offrir la livraison gratuite pour une commande de livres. Pour nos clients non abonnés au programme Amazon Premium, nous avons fixé les frais de livraison à seulement 1 centime pour une commande contenant des livres et expédiée par Amazon.


Un centime pour les frais de livraison : c'est la réponse du géant américain à l'interdiction récente de la gratuité des frais de port pour les achats en ligne de livres suite à la mise en oeuvre de la loi dite "Anti-Amazon" censée soutenir les libraires français...

Autant dire qu'à un centime au lieu de zéro, la mesure va être relativement indolore pour les internautes, d'autant que la Fnac suit une stratégie similaire (à ceci près que les frais de port ne seront pas facturés en cas de retrait en magasin, un avantage par rapport au dématérialisé Amazon).

 


Rejoignez-nous sur la page Facebook du 12:30.

 

Abonnez-vous au podcast, via RSS et iTunes.

 

Commentaires